Conseil du 8e arrondissement du 9 mars 2022 : je vous rends compte



Nous avons tenu mercredi 9 mars 2022 notre 14e Conseil d’arrondissement de la mandature. Restauration des lavatories de la Madeleine, pérennisation sans correction des coronapistes, information des riverains sur le projet d’aménagement de la place Saint-Augustin, liberté d’aller et de venir des riverains du Palais de l’Élysée, achèvement du réaménagement de la rue de Ponthieu… Vous trouverez ici l’ordre du jour de la séance et ci-dessous un compte rendu synthétique des enjeux et de mes principales interventions.


Depuis plusieurs séances de ce Conseil d’arrondissement, je m’étonne de la très grande pauvreté de notre ordre du jour. Ce 9 mars, si je n’avais pas moi-même déposé puis défendu 2 vœux et 1 question orale, nous n’aurions débattu que de 5 délibérations - toutes de la Mairie de Paris, aucune de la Mairie du 8e. Et si je n’étais pas intervenue à plusieurs reprises pour faire vivre le débat public et le pluralisme politique, notre séance aurait été expédiée en quelques minutes. De deux choses l’une. Soit tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes parisiens, mais permettez-moi d’en douter. Soit la plupart des élus ont abandonné les Parisiens pour battre la campagne électorale - qui une campagne présidentielle, qui une campagne législative - et permettez-moi, alors, de le déplorer.


Restauration des lavatories de la Madeleine : enfin !

Enfin ! Enfin, après une mandature 2014-2020 perdue, la Ville de Paris semble finalement se mobiliser pour l’avenir, la restauration et l’entretien des lavatories de la place de la Madeleine.


Chaque année depuis 2014, j’étais intervenue sur ce dossier emblématique qui me tient tout particulièrement à cœur, ici, ici et encore début 2021.


Bref retour en arrière… La Maire de Paris avait conclu en 2015 un contrat de concession avec la société 2Theloo pour l’exploitation des lieux, avec notamment l’entretien et le gardiennage extérieurs des lavatories. Mais rien n’avait été fait depuis… la Ville invoquant des difficultés financières de la société concessionnaire, dont l’activité aurait été impactée par les conséquences touristiques d’une série de crises, avec les attentats de Paris (2015), l’incendie de Notre-Dame (2019) et la Covid-19 (2020-2021).


La délibération “2022 DVD 13” visait donc à prolonger de 3 ans le contrat, de sorte que le concessionnaire assure enfin la mise en œuvre de la rénovation intérieure des lavatories, remette le site en état d’usage et mette en valeur son intérêt patrimonial, conformément au Permis de construire déposé en décembre 2021. La Ville précise que l’ouverture au public du site après rénovation intérieure par le concessionnaire devra être effective au plus tard 6 mois après la délivrance du Permis de Construire.


Bien sûr, je ne prends pas cette délibération pour argent comptant et je continuerai donc de suivre attentivement l’avancement du dossier - et d’interpeller la Mairie de Paris autant de fois qu’il le faudra - jusqu’à ce que des résultats concrets soient enfin constatés sur place, y compris et notamment pour l’état des mosaïques extérieures.


Mais ce projet de délibération va dans le bon sens. C’est pourquoi j’ai voté “pour”. J’en ai profité pour demander à la Maire du 8e arrondissement de nous communiquer le permis de construire. Celle-ci m'a répondu ne pas avoir encore été consultée sur ce permis.


Coronapistes : pérennisation sans correction n’est que ruine de l’aménagement…

Nous avions déjà eu l’occasion de débattre du Plan Vélo 2021-2026 au cours de nos Conseils d’arrondissement du 2 novembre 2021 et du 25 janvier dernier.


La délibération “2022 DVD 5” examinée concernait le co-financement apporté par l’État et l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France (AFITF), au titre du Fonds Mobilités Actives Aménagements Cyclables, au Plan Vélo de la Ville de Paris. Une partie du projet financé concerne l’itinéraire cyclable reliant la porte de Saint-Ouen au pont de la Concorde en doublement de la ligne 13 du métro.


J’ai d’abord rappelé ma position de principe sur le développement du vélo à Paris : j’approuve sur le fond le développement du réseau cyclable parisien, même si je déplore la méthode avec laquelle la Ville de Paris le déploie, méthode qui aboutit à la guerre de tous contre tous entre usagers d’un espace public devenu anarchique et conflictuel.


Quant au cas d’espèce intéressant le 8e arrondissement, j’ai une nouvelle fois regretté que les coronapistes des rues du Havre et Tronchet soient pérennisées sans que leurs défauts majeurs en termes de sécurité et de congestion du quartier aient été préalablement corrigés. J’avais pourtant formulé des propositions dans ce sens. Je pense notamment au “quai bus” incommodant et inesthétique de la rue Tronchet…


C’est pourquoi je me suis abstenue sur ce projet de délibération.


Au contraire, elle est passée comme une lettre à la poste pour la majorité d'arrondissement.


2022, année symbolique pour la FNACA

Depuis 1958, la FNACA apporte une aide utile aux anciens combattants d’Algérie, du Maroc et de la Tunisie. Cette année 2022 est bien sûr symbolique puisque nous commémorons le 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie.


Dans la délibération “2022 DAC 362”, la Maire de Paris nous a proposé d’attribuer une aide de 47 400 € à 18 comités d’arrondissement et au comité départemental de Paris de la FNACA. Le Comité du 8e arrondissement bénéficie, lui, d’une subvention de fonctionnement de 1 000 €.


J’ai voté “pour” ce projet de délibération puis j’ai exprimé un remerciement et une réserve. J’ai remercié la Mairie du 8e de commémorer chaque année nos morts pour la France au cours de cette guerre d’Algérie. J’ai renouvelé ma réserve de calendrier sur la date du 19 mars retenue depuis 2012 pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie. Cette date est celle du cessez-le-feu de 1962 qui suivit la signature des accords d'Evian : certains la considèrent comme une défaite militaire de la France et, donc, comme revenant à adopter le point de vue d’un belligérant contre un autre. Jacques CHIRAC avait eu, entre autres mérites, celui de préférer la date du 5 décembre, une date prêtant moins à polémique. Puissions-nous nous en inspirer à nouveau…


Aménagement de la place Saint-Augustin : améliorer l’information des riverains

De nombreux projets d’aménagement des espaces publics et des plans de circulation prévus dans le 8e arrondissement au cours de la mandature, notamment dans le cadre de la démarche municipale “Embellir votre quartier” pour les quartiers Europe, Saint-Augustin et Monceau, ne font pas l’objet d’une information préalable des riverains ferme, précise et en temps voulu sur leur contenu et leur calendrier. D’ailleurs, près de 600 personnes ont déjà signé la pétition que j’ai mise en ligne sur mon site “pour mieux informer et concerter les riverains des projets d'aménagement des espaces publics et des plans de circulation dans le 8e arrondissement”.


Le projet d’aménagement de la place Saint-Augustin, avec l’aménagement du parvis de l’église en lien avec le square, notamment le "barreau" et l'avenue César Caire à proximité immédiate de l'église, ne fait pas exception à cette mauvaise habitude : nulle information détaillée préalable aux riverains sur son contenu et son calendrier…


Proposition de plan de circulation présentée lors de la réunion publique du 1er juillet 2021.
Proposition de plan de circulation présentée lors de la réunion publique du 1er juillet 2021.

Pourtant, ce projet d’aménagement impactera le cadre et la qualité de vie des espaces et des voies directement concernés, mais aussi des espaces et des voies adjacents, car ils sont interdépendants. Quid des reports de circulation ? Quid des allongements des temps de parcours ?


C’est pourquoi j’ai déposé et défendu un vœu pour que notre Conseil du 8e arrondissement demande à la Maire de Paris d’améliorer dans les meilleurs délais l’information préalable des riverains sur le contenu et le calendrier du projet d’aménagement de la place Saint-Augustin, notamment en communiquant les plans “état existant / état projeté”, ainsi que les études d’impact.


La majorité d'arrondissement a voté "contre" mon vœu en prétendant que les riverains auraient été régulièrement informés du projet... Tout va donc très bien Madame la Marquise !


Pour que les riverains de l’Élysée soient libres d’aller et de venir

L’arrêté préfectoral n°2016-01162 du 14 septembre 2016 “réglementant la circulation et le stationnement aux abords du Palais de l’Élysée autorise la circulation des piétons sur le trottoir côté pair de la rue du Faubourg Saint-Honoré au droit du Palais de l’Élysée, entre la rue des Saussaies et la rue de Duras.


Mais les consignes (ou les absences de consignes) données aux forces de l’ordre qui surveillent les abords du Palais de l’Élysée aboutissent à ce que la circulation des piétons - riverains et passants - soit régulièrement compliquée, voire interdite, sans que cela apparaisse strictement nécessaire, adapté et proportionné à la situation sécuritaire - par ailleurs évidemment bien compréhensible.


Cette complication récurrente s’apparente à une atteinte grave et répétée à la liberté d’aller et de venir, ainsi qu’à la pleine jouissance du droit de propriété, et dégrade significativement le cadre et la qualité de vie et de travail dans le secteur.


C’est pourquoi j’ai déposé et défendu un vœu pour que notre Conseil du 8e arrondissement demande à la Maire de Paris de prendre l’initiative d’organiser dans les meilleurs délais la réunion des différentes parties prenantes au dossier - le Palais de l’Élysée, la Préfecture de police de Paris, la Mairie du 8e arrondissement, un représentant des habitants et un représentant des commerçants du tronçon concerné de la rue du Faubourg Saint-Honoré - afin d’identifier les voies et les moyens d’améliorer la circulation de tous les piétons - riverains et passants - sur ce trottoir des numéros pairs de la rue du Faubourg Saint-Honoré, au droit du Palais de l’Élysée.


La majorité d'arrondissement a également voté "contre" ce vœu, en variant les plaisirs de l'argumentation... Cette fois, elle n'a pas allégué que le problème n'existerait pas, mais elle a invoqué que la contestation de ce problème se trouverait privée de fondement légal à la suite de nouveaux arrêtés préfectoraux encore plus restrictifs pour les cheminements aux abords de l’Élysée. Autrement dit, la Mairie du 8e renonce à essayer de solutionner le problème des riverains du seul fait de l'existence de nouveaux arrêtés préfectoraux. Le formalisme juridique lui importe ainsi davantage que la qualité de vie... Couvrez ces difficultés que je ne saurais voir ! Mais le combat continue, les habitants n'ont probablement pas dit leur dernier mot...


Achevons le réaménagement de la rue de Ponthieu

A la fin de la précédente mandature (2014-2020), la rue de Ponthieu a fait l’objet d’un réaménagement de son tronçon compris entre la rue du Colisée et la rue la Boétie, réaménagement largement approuvé par les riverains et les usagers.


Depuis, plusieurs projets de réaménagement complémentaires ont été proposés par des associations et des particuliers, notamment au Budget participatif et dans le cadre de l’opération “Embellir Paris”, afin d’achever le réaménagement de la rue de Ponthieu en sécurisant, pacifiant, fluidifiant et végétalisant le tronçon compris entre la rue la Boétie et la rue de Berri, principal trajet utilisé par les familles se rendant à l’école Baudry.


J’ai donc interrogé la Maire du 8e arrondissement pour connaître les initiatives qu’elle comptait prendre, et suivant quel calendrier, pour accompagner et faire aboutir le portage de ces projets visant à achever le réaménagement de la rue de Ponthieu.


Dans sa réponse, la Maire du 8e m'a indiqué que le financement initialement envisagé dans le cadre de l'opération "Embellir Paris" n'existait plus, mais qu'elle comptait désormais sur un financement via le Budget Participatif pour des travaux de sécurisation des carrefours avec la rue Paul Baudry et la rue de Berry. à l'échéance 2024. A suivre, donc, en essayant d'accélérer la procédure car les riverains sont, eux, à deux années près...

485 vues0 commentaire