top of page
Portrait de Catherine Lécuyer, en campagne sur le terrain.

Mes racines bretonnes

Mes racines sont en basse Bretagne, pays de ce granit dont on fait les hommes durs au mal. Je suis issue d’une famille de "Juloded", des paysans marchands de toile, qui ont contribué à la prospérité de la région grâce à la culture du lin, sa transformation en fine toile et son exportation par voie maritime en direction de la Hollande, l’Angleterre, le Portugal et l’Amérique. Les Juloded sont à l’origine de la construction des magnifiques enclos paroissiaux du Léon. Entrepreneur dans l’âme, ma famille s’est ensuite lancée dans la grande épopée du chemin de fer avec la construction d’une partie du réseau ferré français.

Très soucieux de la chose publique et du bien commun, mes ancêtres sont nombreux à avoir pris part à la vie politique bretonne comme élus locaux ou nationaux, à l’Assemblée et au Sénat. L’un d’entre eux, Jacques Queinnec, a siégé à la Convention entre septembre 1792 et octobre 1795. Lors du procès de Louis XVI, il vota "la détention pendant la guerre, et la déportation à la paix". Il déclara : "Je ne suis pas juge, je ne puis donc voter que pour la détention pendant la guerre, et la déportation à la paix."5. Il vota ensuite pour le sursis et pour la mise en arrestation de Marat. Ces hommes avaient à cœur le développement de leur région et le rayonnement de la France, à l'instar de François-Louis Soubigou qui siégea à l’Assemblée nationale de 1912 à 1914.

Fille de militaire, j’ai passé mon enfance dans des villes de garnison françaises (Metz, Verdun, Sarrebourg, etc.), au gré des mutations paternelles, et je suis encore habitée par ces paysages lorrains meurtris par les grandes batailles de la Première Guerre mondiale. Devenue parisienne il y a plus de 30 ans, j’aime Paris et suis consternée par le manque de vision et d’ambition pour la capitale de la France.

Un parcours politique

Engagée en politique en 2008, j'ai été élue conseillère nationale de l'UMP en 2009. J'ai pris en charge le thème de la petite enfance en 2015 après avoir été nommée par Nicolas SARKOZY Secrétaire nationale LR et membre de la Commission exécutive des Républicains.

En mars 2014, les électeurs du 8e arrondissement m’ont fait l’honneur de m’élire Conseillère de Paris. A ce titre, j’ai notamment été administratrice à la Régie des Eaux et à la SemPariseine. En 2016, j’ai été élue Conseillère métropolitaine à la Métropole du Grand Paris. J’ai par ailleurs été nommée Déléguée nationale LR chargée de la fédération professionnelle en charge du logement, de l’habitat et de l’urbanisme.

En 2018, je me suis portée candidate à la présidence de la Fédération Les Républicains de Paris pour incarner dans la capitale une droite libre, militante, fière de ses valeurs et force de proposition pour la reconquête de Paris. Un adhérent sur quatre m’a alors fait confiance.

En 2020, à la tête de la liste de rassemblement de la droite et du centre “Une nouvelle énergie pour le 8e”, j’ai obtenu la confiance de plus de 17% des électeurs de l’arrondissement aux élections municipales. Seule candidate indépendante élue à Paris, je siège dans l’opposition pour la mandature 2020-2026 en cours.

L'énergie des valeurs

La liberté, la famille, l'éducation, l'autorité, etc., sont autant de valeurs fondamentales qui doivent guider la réussite de notre vie individuelle et collective. Je leur attache une importance particulière. Ces valeurs, j’en suis fière. Elles sont des racines autant que des ailes. Ces valeurs orientent mon action politique. Je crois qu'elles devraient davantage orienter la vie municipale parisienne.

Être de droite, c'est pour moi aussi être attachée à la responsabilité, au travail, au mérite, à l'entreprise, à la famille, à l'éducation, au patrimoine, à la transmission, au civisme, à l'autorité, aux traditions, à la laïcité, à la solidarité, à l'esprit d'équipe. C'est encore un certain pragmatisme, par opposition aux idéologies de gauche et au dogmatisme sectaire de la Maire de Paris. L'une des beautés d'un mandat local réside d'ailleurs dans le fait qu'il est souvent possible - et souhaitable - de se retrouver sur certains sujets, indépendamment des orientations politiques.

Et c'est bien sûr la liberté. J'attache de l'importance à la liberté, au sens de possibilité d'action et de mouvement, avec, le cas échéant, des contraintes strictement nécessaires, adaptées et proportionnées aux besoins collectifs qu'exige telle ou telle situation. La liberté d'aller et venir, la liberté du travail, la liberté du commerce, le droit de mener une vie familiale normale, sont des libertés fondamentales et des principes à valeur constitutionnelle.  La Mairie de Paris doit mieux garantir l'exercice de ces libertés fondamentales dans la capitale.

Vous pouvez compter sur mes valeurs et sur mon énergie, sur "l'énergie de mes valeurs".

Catherine Lécuyer échange avec un habitant du 8e arrondissement sur le terrain.

J'attache de l'importance à la liberté, au sens de possibilité d'action et de mouvement, avec, le cas échéant, des contraintes strictement nécessaires, adaptées et proportionnées aux besoins collectifs qu'exige telle ou telle situation. La liberté d'aller et venir, la liberté du travail, la liberté du commerce, le droit de mener une vie familiale normale, sont des libertés fondamentales et des principes à valeur constitutionnelle.  La Mairie de Paris doit mieux garantir l'exercice de ces libertés fondamentales dans la capitale.

La droite que j'aime

Comme élue, je n’appartiens à aucune chapelle idéologique, aucun clan partisan, aucune écurie présidentielle. J’ai la conviction que mon indépendance est une force pour rassembler, unir, mobiliser. 

 

Femme de droite, je suis tout particulièrement mobilisée sur les thèmes de l’éducation, la réduction des déficits publics, la baisse des impôts, la compétitivité et la baisse des charges des entreprises, la simplification administrative, l’avenir des retraites, la lutte contre la délinquance et l’insécurité, ou encore la maîtrise de l’immigration.

 

Confiante, la droite que j’aime est tournée vers l’avenir, l’innovation, la transition écologique, l’esprit d’initiative et d’entreprise, l’émancipation des individus et la responsabilité. C’est une droite qui défriche les idées pour préparer notre avenir collectif, sans tabou ni totem.

Combattre le fatalisme

Comme élue, j'ai toujours été mobilisée au service des habitants du 8e arrondissement pour combattre le fatalisme, celui de l'immobilisme idéologique et de la résignation quotidienne. 

 

Je me rends régulièrement à leur rencontre pour échanger sur leurs besoins, leurs attentes, leurs espoirs. J'interviens à tous les Conseils du 8e arrondissement, pour défendre des vœux, poser des questions et contrôler l'action de la Maire de Paris - et malheureusement aussi celle de la Maire du 8e arrondissement… Je participe enfin aux réunions des Conseils de quartier.

Comme élue, j'ai toujours été mobilisée au service des habitants du 8e arrondissement pour combattre le fatalisme, celui de l'immobilisme idéologique et de la résignation quotidienne.

Catherine Lécuyer marche dans les jardins des Champs-Elysées.

Collaborer dès que possible, s'opposer chaque fois que nécessaire


L'organisation politique et administrative de la capitale emporte plusieurs conséquences. Premièrement, c'est la Mairie de Paris qui dispose du pouvoir juridique de décision, les Mairies d'arrondissement ne disposant, dans la plupart des domaines, que d'un simple pouvoir politique d'avis et d'influence. Deuxièmement, les services administratifs déconcentrés dans les arrondissements se trouvent sous l'autorité hiérarchique et fonctionnelle de la seule Mairie de Paris, non celle des Mairies d'arrondissement.


Dans ces conditions, pour faire connaître et valoir les intérêts des habitants dans la mise en œuvre des politiques municipales, les Mairies d'arrondissement doivent collaborer avec la Mairie de Paris. Mais cette collaboration doit s'arrêter là où commence la trahison des intérêts des habitants et du mandat des électeurs. Collaborer, oui, mais sans trahison ni complicité. 


Pour cela, les Maires d'arrondissement doivent actionner tous les leviers à leur disposition pour optimiser leur pouvoir politique d'avis et d'influence, à défaut de disposer d'un pouvoir juridique de décision. C'est précisément parce qu'ils ont peu de pouvoir qu'ils doivent s'en emparer pleinement et l'exercer au maximum.

Une ambition pour ma famille politique

Mon ambition est simple : je veux aider ma famille politique à offrir aux Français en général et aux Parisiens du 8e en particulier les alternances politiques - nationale et locale - qu’ils attendent depuis de nombreuses années. Dans les prochains mois, je l’aiderai à reconquérir les cœurs et les esprits des Français et des Parisiens.

 

Ma conviction est la suivante. En 2026, après un quart de siècle de socialisme municipal et deux mandats de la Maire de Paris, lesquels auront significativement dégradé le cadre et la qualité de vie dans la capitale, les Parisiens auront envie d'une véritable alternance politique. Si la priorité est de gagner Paris, l'alternance ne sera possible qu'à la condition que les oppositions réussissent à se rassembler afin de former une large coalition électorale pour l'alternance. La volonté de faire battre dans les urnes Anne HIDALGO ou son successeur devra être suffisamment forte afin que ces formations acceptent les compromis indispensables pour être en capacité de (re)conquérir Paris.

EZJI0880.JPG

MES CINQ PRIORITÉS

pour tout Paris

Faciliter la vie des familles

Les familles sont au cœur de mes préoccupations. Elles sont l'avenir de la capitale. Je crois dans les valeurs familiales et leur transmission, de génération en génération. La maire de Paris a dégradé le cadre et la qualité de vie des familles parisiennes, jusqu'à provoquer la fuite des jeunes couples et des seniors depuis une dizaine d'années. Nos aînés méritent aussi toute notre attention. Je ne peux accepter la grande solitude dans laquelle certains vivent. Paris et le 8e arrondissement doivent faire la part belle à nos familles, y compris à travers la politique d'urbanisme, de logement et d'aménagement, afin que toutes puissent s'y épanouir.

Famille qui joue
Policiers devant le Louvre

Renforcer la sécurité

et la tranquillité

Paris connaît une augmentation de la délinquance et la multiplication des zones de non-droit. Trop de comportements socialement inacceptables pourrissent aussi la vie des Parisiens. Or, notre vie en société est impossible sans le respect des règles élémentaires de la vie en commun. Paris a besoin d'un sursaut d'autorité et de civisme. Il faut renforcer, avec fermeté et pragmatisme, la lutte contre tous les actes ou comportements interdits par la loi, les plus graves, avec la police nationale, comme les moins graves, avec la police municipale. Ce qui implique notamment de doter cette dernière d'un armement létal.

Reconquérir l'espace public et préserver l'esthétique parisienne

Le constat est partagé : Paris est sale et certains quartiers sont de plus en plus sales, parfois en voie de “bidonvilisation”. Pour que la “ville lumière” cesse d’être la “ville poubelle”, il faut agir à tous les niveaux - prévention, action et répression. L'important, c'est la volonté politique. Parce que le beau porte au beau, j'ai par ailleurs la conviction qu'il n'existe pas de "petit patrimoine". L'esthétique du paysage et du patrimoine parisiens est le fruit de l'histoire. Elle se caractérise par l'harmonie de l'architecture et du mobilier urbain. Le 8e arrondissement et Paris doivent conserver l'harmonie paysagère et patrimoniale qui les caractérise.

L'une des deux fontaines de la place de la Concorde.
La rue de Saint-Pétersbourg, avec un trafic automobile dense.

Fluidifier et apaiser les mobilités

La liberté d'aller et venir est une liberté fondamentale. L’engorgement de la capitale organisé par la maire de Paris et les nouveaux modes de transports ont rendu chaque déplacement pénible, voire périlleux, notamment pour les personnes âgées et handicapées. L’espace public est anarchique. Le plan local de mobilité doit être élaboré autour de trois axes prioritaires : la liberté des déplacements, la sécurité des piétons et l'amélioration de l'environnement atmosphérique et sonore. Les plans de circulation doivent être élaborés à partir des besoins concrets des Parisiens. Une sanction immédiate doit mieux garantir le respect du code de la route.

Lutter contre toutes les pollutions

La qualité de l'environnement atmosphérique et sonore est un enjeu de santé publique tant les pollutions atmosphériques et sonores sont responsables de nombreux problèmes de santé, chez les adultes comme les enfants. Mais certaines mesures dites "écologiques" (ZFE, ZTL, périphérique, etc.) ne sont pas réalistes car elles relèvent d'une écologie punitive, qui interdit sans solution alternative. Il faut calibrer les restrictions à la mobilité aux mesures strictement nécessaires, adaptées et proportionnées aux besoins environnementaux. Il faut plus de durable et plus de végétal, sans pour autant comptabiliser les cimetières parmi les espaces verts…

Une rue du 8e arrondissement barrée pour cause de travaux en cours.
EMCD2327.JPG

MES CINQ PRIORITÉS

pour le 8e arrondissement

Une photo d'ordures ménagères entassées dans une rue du 8e arrondissement lors de la grève de la collecte en mars 2023.

Privatiser la collecte des ordures ménagères

En mars 2023, les trottoirs et les chaussées du 8e arrondissement ont été jonchés de centaines de tonnes d'ordures ménagères et de poubelles éventrées. Ce fut une honte. Cette situation a porté atteinte à la salubrité et à la santé publiques. Elle a créé un risque d'épidémie et d'incendie. Elle a dégradé encore un peu plus l’image de Paris. La maire du 8e arrondissement a soutenu publiquement la maire de Paris et les grévistes. Elle fut la seule maire de droite de la capitale à ne prendre aucune initiative pour son arrondissement. Il faut prendre l'initiative de privatiser la collecte des ordures ménagères dans le 8e arrondissement de Paris.

Rétablir les bus rue d'Amsterdam

Le plan de circulation du quartier Europe a fait l'objet de nombreuses modifications depuis 2021. Pour les habitants, les aménagements se traduisent par un véritable "gymkhana" et de très nombreux embouteillages. Il leur est devenu difficile d'entrer et de sortir de leur quartier. Il faut donc corriger les erreurs commises dans l'aménagement de ce nouveau plan de circulation du quartier Europe. Il faut notamment rétablir la circulation des lignes de bus n°21 et n°95 rue d'Amsterdam, dévoyées depuis 2020 sur la rue de Saint-Pétersbourg, en prenant toutes les mesures nécessaires pour garantir une "coexistence pacifique" avec les vélos.

Une photo de la rue d'Amsterdam après la mise en place d'une "coronapiste" en juin 2020.
Pourquoi ne pas créer un caniparc dans les jardins des Champs-Elysées ou les Abords du Pet

Créer un espace canin dédié et clôturé

La cohabitation des propriétaires de chiens et des autres usagers n'est pas toujours harmonieuse dans les parcs, jardins, squares et autres espaces verts du 8e arrondissement. Les premiers voudraient pouvoir laisser leur chien gambader librement sans laisse. Les seconds déplorent déjà des troubles à leur tranquillité, parfois à leur sécurité. L'aménagement d'un espace canin dédié et clôturé répondrait précisément à ce besoin de liberté des uns et de tranquillité des autres. Il permettrait aux propriétaires de chiens de laisser leur chien gambader sans laisse, tout en respectant la tranquillité des promeneurs et la qualité paysagère des jardins. 

Encadrer l'activité des terrasses estivales

Depuis la réforme du Règlement des étalages et terrasses de 2021, des "terrasses estivales” peuvent être installées sur l’espace public chaque année, du 1er avril au 31 octobre, avec fermeture obligatoire à 22h. Pour autant, la mairie de Paris n'est guère mobilisée pour faire respecter la tranquillité des riverains. Contrairement à la volonté des associations de riverains, elle a étendu les horaires des terrasses estivales jusqu'à minuit pendant toute la durée des JOP de Paris. Afin de préserver un équilibre et une cohabitation harmonieuse entre vivre et travailler à Paris, il faut être plus vigilant et renforcer l'encadrement de l'activité des terrasses estivales.

Une terrasse estivale dans les rues de Paris.
Le chevalet porte-nom de Catherine Lécuyer dans la salle du Conseil du 8e arrondissement.

Fortifier la démocratie locale

La vitalité de la démocratie locale est importante pour entretenir l'intérêt que les électeurs portent aux affaires de l'arrondissement et renforcer la légitimité des décisions que les élus sont amenés à prendre. Dans cette perspective, il faut d'abord améliorer la publicité des séances du Conseil du 8e arrondissement en permettant leur captation et leur retransmission audiovisuelle en direct. Il faut aussi organiser de véritables concertations citoyennes sur les principaux enjeux locaux. Il faut enfin réaliser des réunions publiques périodiques et itinérantes de compte rendu de mandat, conseil de quartier par conseil de quartier.

bottom of page