top of page

Rue de St-Pétersbourg : une 1ère réunion très attendue par les riverains, des questions en suspens


De nombreux riverains ont participé à la 1ère réunion publique d'information sur le projet d'aménagement de la rue de Saint-Pétersbourg, un projet constructif qui soulève encore des questions.
De nombreux riverains ont participé à la 1ère réunion publique d'information sur le projet d'aménagement de la rue de Saint-Pétersbourg, un projet constructif qui soulève encore des questions.

La première réunion d'information sur le projet d'aménagement de la rue de Saint-Pétersbourg s'est - enfin ! - tenue vendredi 10 mars à l'école de la rue de Moscou en présence de l'Adjoint à la Maire de Paris en charge notamment de la voirie, M. David BELLIARD, de la Maire du 8e arrondissement, Mme Jeanne d'HAUTESERRE, du responsable local de la Direction de la voirie et des déplacements (DVD) de la Ville de Paris, M. Maël PERRONNO, et de nombreux habitants. Bien que très directement concernée, la RATP n'était toujours pas représentée...

Pour mémoire, riverains et usagers de la rue de Saint-Pétersbourg subissent depuis 2020 les externalités négatives du réaménagement de la rue voisine d'Amsterdam en "vélorue", avec les reports de la circulation générale et des lignes de bus 21 et 95 qui génèrent des embouteillages, des comportements routiers dangereux et des pollutions atmosphérique et sonore mettant en danger leur sécurité et leur santé. Aujourd'hui, de l'aveu même de la Mairie de Paris, 16 000 voitures et 200 bus circulent tous les jours rue de Saint-Pétersbourg !


Le contenu de l'aménagement

Si l'aménagement proposé l'est à titre provisoire, il a vocation à être pérennisé. Doté d'un budget de 500 à 600 K€ (sur les 5 M€ alloués au réaménagement global du quartier "Europe"), il prévoit la création d'un sens unique "descendant", avec 1 file de circulation générale depuis la place de Clichy vers la place de l'Europe et un contre sens bus ouvert aux vélos, la création de plateaux surélevés pour les traversées piétonnes à proximité des rues de Berne et de Florence, l'élargissement de 2 m du trottoir pair entre la place de l'Europe et la rue de Florence et l'élargissement du trottoir impair entre la rue de Florence et la place de Clichy. En raison des réseaux concessionnaires, la végétalisation est en revanche techniquement impossible.




Ce recalibrage de la voirie doit notamment permettre de créer un élargissement de trottoir devant l'église, de raccourcir les traversées piétonnes à 8 m, de créer une zone d'arrêt pour les cars du lycée Condorcet et de créer une zone de livraison en Lincoln près de la rue de Moscou. Il s'accompagne aussi de la suppression de 21 places de stationnement et du déplacement des places pour les personnes à mobilité réduite (PMR) dans la rue de Turin.

Mais alors que la majorité des riverains demandaient à ce que les lignes de bus 21 et 95 retrouvent leur trajet originel rue d'Amsterdam, David BELLIARD leur a opposé qu'un retour en arrière ne serait plus possible. En revanche, il s'est engagé à ce que le dévoiement des bus 21 et 68 de la rue de Clichy vers la rue de Saint-Pétersbourg le temps des travaux ne soit pas pérennisé... Encore heureux !


Le calendrier de l'aménagement


Le calendrier de réalisation des travaux prévoit deux phases, l'une provisoire avant les jeux olympiques et paralympiques (JOP) de Paris 2024, l'autre définitive après. La mise à sens unique de la circulation générale de la rue de Saint-Pétersbourg doit intervenir dès avril 2023. Idem pour ce que les intervenants qualifient dans le jargon municipal "aménagements tactiques", à savoir l'installation de "coussins berlinois" rectangulaires visant à ralentir la vitesse des voitures sans gêner les autres usagers de la chaussée. Les travaux de la rue de Londres démarrés en janvier se poursuivent jusqu'en mai. Ceux de la rue d'Amsterdam (entre Londres et Saint-Lazare) s'étalent de mars à juin.

En revanche, les travaux définitifs de la rue de Saint-Pétersbourg - notamment les élargissements des trottoirs et les surélévations des traversées piétonnes - ne seront réalisés qu'après les JOP de Paris 2024. En d'autres termes, du point de vue des besoins et des attentes des riverains, "l'accessoire" est réalisé rapidement mais le "principal" le sera au mieux dans deux ans...


Les questions soulevées

Le projet d'aménagement de la rue de Saint-Pétersbourg présenté, quoique constructif, laisse plusieurs questions en suspens. J'avais déjà eu l'occasion d'en lister certaines dans un courrier à M. BELLIARD et à Mme d'HAUTESERRE fin janvier, dans lequel je les appelais à clarifier le contenu, accélérer le calendrier et informer les riverains sur le projet de réaménagement de la rue de Saint-Pétersbourg. Dès après la réunion publique d'information du 10 mars, j'ai donc à nouveau interrogé dans un nouveau courrier l'Adjoint à la Maire en charge de la voirie.

Première question : quelle mesure la Ville de Paris compte-elle prendre pour que l'aménagement projeté ne transforme pas la rue de Saint-Pétersbourg en une véritable "rue aux... bus !" qui aggraverait le problème initial d'insécurité piétonne et de pollution atmosphérique, alors que près de 200 bus empruntent déjà chaque jour la voie et que de nouvelles lignes vont y circuler, certaines de façon définitive depuis les travaux rue d'Amsterdam (les bus 21 et 95 dans le sens descendant), d'autres le temps des travaux sur la rue de Clichy de juillet 2023 à mars 2024 (les bus 21 et 68 dans le sens montant) ?

Deuxième question : pourquoi le calendrier des travaux définitifs de la rue de Saint-Pétersbourg, qui comprennent notamment le volet "sécuritaire" du projet avec l'élargissement des trottoirs et la surélévation des traversées piétonnes, lequel est prioritaire, est-il différé à l'après JOP de Paris 2024, en dépit de l'urgence à sécuriser l'axe ? Comment pourrait-il finalement s'écouler près de 5 ans entre le réaménagement de la rue d'Amsterdam (2020), source des problèmes de sécurité des riverains de la rue de Saint-Pétersbourg, et les travaux supposés apporter une solution, au mieux fin 2024, plus vraisemblablement en 2025 ?

Troisième question : quels sont les critères à l'aune desquels la Mairie de Paris décidera, ou non, de pérenniser l'aménagement provisoire - la mise en sens unique de la rue ? L'évolution des embouteillages, celle des comportements routiers dangereux, autre ?

Sans oublier les autres questions :

  • la réalisation et la communication d'une étude d'impact, qui objective les reports de circulation et les rallongements des temps de parcours ;

  • la possibilité d'installer un radar pour la vidéo-verbalisation des excès de vitesse ;

  • la difficulté voire l'impossibilité pour certains habitants de rentrer ou sortir du quartier "Europe", à commencer par les habitants de la rue de Bucarest durant toute la durée des travaux de la rue de Clichy ;

  • le refus de certains taxis de pénétrer dans ce secteur dont ils peinent désormais à s'extraire ;

  • la dangerosité du carrefour à l'intersection de la rue de Saint-Pétersbourg avec la rue de Berne ;

  • le chassé-croisé des bus place de l'Europe du fait du nouvel itinéraire via la rue de Londres ;

  • l'engorgement de la place de Clichy après les nouveaux aménagements cyclables ;

  • ou encore l'absence manifeste et persistante de toute concertation, a minima coordination, avec la Mairie du 9e arrondissement...

Le Parisien a rendu compte de la réunion publique d'information dans un article daté du 19 mars.

Vous trouverez ici et ci-dessous le document projeté au cours de la réunion publique.


20230310_Reunion_publique_rue_de_Saint_Pétersbourg
.pdf
Download PDF • 2.79MB

*


Ici mes dernières interventions sur le dossier de la rue de Saint-Pétersbourg.

Comments


bottom of page