top of page

Premiers aménagements de la rue de Saint-Pétersbourg : et vous, qu'en pensez-vous ?



Merci d'avance de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction anonyme et sans collecte de données. Pour de plus amples commentaires, observations et suggestions, vous pouvez m'écrire à l'adresse contact@catherinelecuyer.fr.

Êtes-vous satisfait, ou non, des premiers aménagements pour apaiser et sécuriser la rue de Saint-Pétersbourg ?

  • 0%Très satisfait

  • 0%Plutôt satisfait

  • 0%Plutôt insatisfait

  • 0%Très insatisfait


Je ne reviendrai pas ici sur mes réserves générales vis-à-vis de la politique de mobilité et des déplacements de la Mairie de Paris, ni sur les modifications incessantes des plans de circulation que j'ai déjà eu l'occasion d'évoquer à plusieurs reprises. Mais parce que les premiers aménagements de la rue de Saint-Pétersbourg sont "provisoires", je veux en signaler à temps certains "défauts" afin de pouvoir les faire corriger dans l'aménagement "définitif". Des riverains m'ayant interpellée à leur suite, je me suis donc rendue sur place pour apprécier la situation et constater les premiers effets des aménagements pour apaiser et sécuriser la rue de Saint-Pétersbourg. Les effets d'autres aménagements en cours dans le secteur devront aussi être évalués : je pense notamment aux aménagements cyclables rue d'Amsterdam et rue de Londres, ainsi qu'à l'aménagement de la sortie du métro Liège.

Comme nous l'avions souligné début mars, la réalisation du projet d'aménagement de la rue de Saint-Pétersbourg est prévue en 2 phases, l'une avant et l'autre après les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de Paris 2024.



Du point de vue des besoins des riverains, je regrette à nouveau que les aménagements "accessoires" soient réalisés rapidement, tandis que les aménagements "principaux" pour apaiser et sécuriser la rue le seront, au mieux, si le calendrier ne "dérape" pas d'ici-là, dans deux ans. L'élargissement de 2 m des trottoirs (le trottoir pair entre la place de l'Europe et la rue de Florence, le trottoir impair entre la rue de Florence et la place de Clichy), ainsi que la création de plateaux surélevés pour les traversées piétonnes à proximité des rues de Berne et de Florence, ne seront en effet réalisés qu'après les JOP.




Au cours des vacances de printemps, de premiers aménagements dits "provisoires" ont donc été réalisés :

  • la mise à sens unique "descendant", avec 1 file de circulation générale depuis la place de Clichy vers la place de l'Europe et un contresens "bus" ouvert aux vélos depuis la place de l'Europe vers la place de Clichy ;

  • l'installation de 3 "coussins berlinois" rectangulaires, visant à ralentir la vitesse des voitures sans gêner les autres usagers de la chaussée ;

  • et la délimitation par des potelets de nouveaux espaces "entre-deux", séparés de la chaussée sans être mis au niveau des trottoirs.

J'ai d'abord observé les évidentes difficultés d'insertion sur la place de Clichy des bus en provenance de la rue de Saint-Pétersbourg. Ces difficultés génèrent en amont, sur le haut de la rue, une congestion récurrente et importante des véhicules (pas toujours autorisés...) qui circulent sur le contresens bus. Si la place de Clichy est saturée en quasi permanence et compliquée d'accès du fait de ses nouveaux aménagements, la circulation rue de Saint-Pétersbourg de bus souvent longs, dits "articulés", ne contribue probablement pas à faciliter leur bonne insertion, de même que le cadencement manifestement inadapté du feu tricolore...


Les difficultés d'insertion des bus sur la place de Clichy génèrent en amont une congestion récurrente et importante.
Les difficultés d'insertion des bus sur la place de Clichy génèrent en amont une congestion récurrente et importante.

J'ai ensuite pu recueillir les réserves de riverains sur l'aménagement de nouveaux espaces "entre-deux" - une partie de la voirie qui est déjà séparée de la chaussée par des potelets mais qui n'est pas encore mise au niveau des trottoirs - en termes d'usages et d'entretien. Ce sont les "élargissements tactiques" des trottoirs, "préfiguration d'un recalibrage de la voie", évoqués lors de la réunion publique du 10 mars dernier (cf. les pages 13 et 14 du document de présentation). Quels y sont les usages autorisés et interdits (stationnement, vélo, etc.) ? Si les usages étaient les mêmes que sur les trottoirs, dont ils préfigureraient en quelque sorte l'élargissement post-JOP 2024, il serait alors utile de déposer rapidement les potelets qui se trouvent encore sur les trottoirs afin de marquer la continuité d'usages avec ces nouveaux espaces. Il faudrait également veiller à ce que cet "entre-deux" soit aussi "bien" entretenu que les trottoirs. A terme, nous devrons être très vigilants quant au calendrier de l'élargissement effectif des trottoirs, de sorte de ne pas rester avec deux "niveaux" de marche différents pour les piétons. Pour de plus ou moins bonnes raisons budgétaires, la tentation est parfois grande pour la Ville de Paris de ne pas achever des aménagements initialement présentés comme provisoires...


Certains riverains sont réservés sur les usages des nouveaux espaces "entre-deux".
Certains riverains sont réservés sur les usages des nouveaux espaces "entre-deux".

Déposer les potelets qui se trouvent encore sur les trottoirs marquerait la continuité avec ces nouveaux espaces.
Déposer les potelets qui se trouvent encore sur les trottoirs marquerait la continuité avec ces nouveaux espaces.

S'ils préfigurent les trottoirs élargis, ces nouveaux espaces "entre-deux" doivent être entretenus à l'instar des trottoirs.
S'ils préfigurent les trottoirs élargis, ces nouveaux espaces "entre-deux" doivent être entretenus à l'instar des trottoirs.

J'ai enfin été interpellée par l'installation au droit du n°16 de la rue de Saint-Pétersbourg d'un nouveau panneau interdisant l'arrêt ou le stationnement "sauf aux autocars de tourisme". Il ne figurait pas tel quel dans la présentation projetée lors de la réunion publique du 10 mars... La chaussée de la rue de Saint-Pétersbourg est déjà suffisamment encombrée par la surabondance des lignes de bus pour ne pas encourager les autocars de tourisme à l'emprunter eux aussi et à s'y arrêter ! D'autant qu'en l'absence de contrôle et de verbalisation en nombre suffisant, les arrêts pourraient rapidement dégénérer en stationnement gratuit long et illégal.


Il ne faut pas encourager l'arrêt d'autocars de tourisme sur une voie déjà saturée par la surabondance des lignes de bus...
Il ne faut pas encourager l'arrêt d'autocars de tourisme sur une voie déjà saturée par la surabondance des lignes de bus...

Compte tenu des interrogations et des réserves soulevées par ces premiers aménagements "provisoires" pour apaiser et sécuriser la rue de Saint-Pétersbourg, j'ai écrit à David BELLIARD, Adjoint à la Maire de Paris en charge de la transformation de l’espace public, des transports, des mobilités, du code de la rue et de la voirie, pour lui demander des éléments de réponse et des garanties.




3 commentaires


fnoas
15 mai 2023

Comme redouté, les choix effectués pour ces aménagements n'ont fait que reporter l'anarchie d'une rue à l'autre sans résoudre le problème d'origine. Désormais la rue de Liège subit l'encombrement des véhicules voulant rejoindre la place de Clichy, le stationnement résidentiel dans le secteur est devenu encore plus compliqué, et les bus circulent visiblement toujours aussi mal depuis le réaménagement de la Place de Clichy et depuis qu'ils ne peuvent plus emprunter la rue d'Amsterdam. En parallèle sur la rue de St Pétersbourg, pas de ralentisseurs ni passages piétons sécurisés qui viendraient effectivement réguler et "apaiser" la circulation. A ce stade, les mesures prises sont peu probantes.

J'aime

Sabine Chanteau
Sabine Chanteau
14 mai 2023

Bonjour


j habite coté paire de la rue de st Petersbourg près de l église. Nous ne pouvons plus stationner devant chez nous pour charger ou décharger la voiture. Des dizaines de motos profitent de l élargissement du trottoir pour stationner. Il y a toujours autant de bordel place de clichy.

pour l instant nous ne sommes pas satisfait


J'aime

anne.rochefort
14 mai 2023

Ce qui ne semble pas avoir été pris en considération: il devient impossible de gagner le 9eme. Rochefoucauld, rues d’Aumale et proches. Passages obligés soit par la rue de Liège étroite et congestionnée soit par rue notre Dame de Lorette en venant de la rive gauche et st lazare. Auparavant il était possible de remonter la rue Taitbout jusqu’à d’Aumale. C’est désormais interdit . Nous ajoutons à l

encombrement infernal qui sévit devant l’Eglise pour tourner à gauche et parvenir jusque dans la rue De la Rochefoucauld. Personne ne s’en émeut dommage… circulation qui se veut avant tout restrictive, sans réelle réflexion

J'aime
bottom of page