Pour que le retour des terrasses estivales ne soit pas celui de certaines nuisances aux riverains


Principale mesure de la réforme du Règlement des étalages et terrasses (RET) en vigueur depuis le 1er juillet 2021, les “terrasses estivales” - nouvelle dénomination des anciennes “terrasses éphémères” - peuvent dorénavant être installées sur l’espace public chaque année pendant 7 mois, du 1er avril au 31 octobre.


A Paris comme dans le 8e arrondissement, la saison 2022 démarre donc ce 1er avril. Les autorisations définitives sont en cours de délivrance par l’Hôtel de Ville, lequel devait préalablement recevoir les avis favorables ou défavorables des Mairies d’arrondissement. Dans le respect des prescriptions édictées par le RET et notamment la tranquillité des riverains, ces terrasses peuvent être installées devant les commerces sur les places de stationnement, les trottoirs, les terre-pleins, les placettes et les rues piétonnes.


Afin que ce retour des terrasses estivales ne soit pas synonyme de celui de certaines nuisances aux riverains, la Mairie de Paris s’est engagée à réguler plus strictement, de sorte qu’elles soient “encadrées”, “esthétiques” et “contrôlées”. En effet, si la majorité des commerçants avait respecté ses engagements lors de l’extension des terrasses provisoires dans le 8e arrondissement en 2020 et 2021, nous avions toutefois pu constater de trop nombreux manquements : nuisances sonores, olfactives et visuelles, saleté des espaces occupés, installations sur des zones de livraison, linéaires dépassant les façades, etc.


La prudence s’impose par conséquent pour la première saison du nouveau dispositif.


Vous trouverez sur le site de l’open data de Paris les demandes de terrasse estivale en cours d’autorisation dans l’arrondissement. Le 8e en comptait plus de 500 l’année dernière.


En cas de nuisances, vous pouvez le signaler sur l’application “DansMaRue” et / ou appeler le 3975 en lien avec la police municipale parisienne.


Tout en veillant à préserver un équilibre et une cohabitation harmonieuse entre vivre et travailler à Paris, je serai particulièrement vigilante sur le respect de la tranquillité des riverains pendant les 7 mois d’activité de ces nouvelles “terrasses estivales”.

95 vues0 commentaire