Pérennisation des terrasses éphémères : quelles garanties pour la tranquillité et la propreté ?



Au cours de notre Conseil d’arrondissement du 18 mai 2021, j’ai interrogé la Maire du 8e arrondissement sur la pérennisation des terrasses éphémères.


La mode municipale est à la pérennisation du provisoire. A l’instar des coronapistes, la Maire de Paris prévoit en effet de pérenniser l’extension des terrasses provisoires pour les cafés, bars et restaurants, en formalisant cette pérennisation dans la révision du Règlement des étalages et des terrasses au terme d’une concertation avec les représentants syndicaux du secteur Hôtellerie-Cafés-Restaurants (HCR) et les associations de riverains. Pour mémoire, l’extension gratuite des terrasses provisoires décidée en mai 2020 avait déjà fait l’objet en septembre 2020 d’une décision de prolongation jusqu’en juin 2021.


Bien sûr, nous devons trouver un équilibre entre vivre et travailler à Paris et la majorité des commerçants a parfaitement respecté ses engagements. Mais chacun a pu constater que le respect de la Charte des engagements pour la prolongation des terrasses éphémères en vigueur - par laquelle chaque commerçant bénéficiaire s’engage à respecter diverses mesures concernant notamment la sécurité des clients, la tranquillité des riverains et la propreté de l’espace occupé - a parfois fait l’objet de manquements évidents.


Ma question était donc simple : quelle est la position de la Mairie du 8e arrondissement sur ce projet de pérennisation des terrasses éphémères et quelles actions compte-elle mener pour faire respecter dans notre arrondissement les engagements que prendront les futurs bénéficiaires de ces terrasses pérennes ?


Virginie KRIKORIAN, Adjointe à la Maire en charge des questions relatives au Commerce et à l’artisanat, que je remercie pour la qualité et l’équilibre de sa réponse, a indiqué que le montant des amendes serait augmenté afin d’être plus dissuasif (environ 500 €) et que la Mairie du 8e veillerait à la qualité du dialogue avec les commerçants.

67 vues0 commentaire