top of page

Report des calendriers de la ZFE et de la ZTL: une pause utile pour des mesures enfin plus réalistes


Remettre à plus tard de mauvaises mesures, perçues comme punitives et discriminatoires, peut être positif...
Remettre à plus tard de mauvaises mesures, perçues comme punitives et discriminatoires, peut être positif...

A Paris, nous voulons tous que les politiques de la mobilité soient "durables", en poursuivant notamment des objectifs de qualité de l'air et de santé publique, tant le trafic routier est responsable de nombreux problèmes de santé, chez les adultes et chez les enfants - allergies, gênes respiratoires, problèmes cardiovasculaires, cancers, etc.

Toutefois, j'ai déjà eu l'occasion d'alerter, encore récemment, sur le caractère disproportionné des externalités négatives de certaines mesures présentées comme "écologiques", en l'occurrence celles de la "zone à trafic limité" (ZTL) de Paris Centre et de la "zone à faibles émissions" (ZFE) du Grand Paris. En l'état, ces mesures sont en effet un danger pour la mobilité des Parisiens. La mobilité est au fondement de la vie urbaine. La corseter avec des mesures qui ne sont pas strictement nécessaires, adaptées et proportionnées à l'ensemble des besoins des Parisiens, mais qui répondent plutôt parfois à des considérations purement "idéologiques", c'est prendre le risque d'un rejet de mesures perçues par les particuliers et les professionnels comme inutilement "punitives" et "discriminatoires". A fortiori lorsque s'y ajoutent, par ailleurs, diverses autres restrictions de circulation et le renchérissement du stationnement payant des automobiles comme des deux-roues... Ces mesures ne sont donc pas réalistes et elles sont même nocives, à terme, puisqu'elles tendent à opposer la transition écologique et la justice sociale, l'une et l'autre étant pourtant consubstantielles.

En raison de la faible "acceptabilité sociale" pressentie de ces mesures, les nouveaux reports des calendriers de la ZTL de Paris Centre et de la ZFE du Grand Paris annoncés début juillet étaient prévisibles. Concernant la première, il n'y a pas eu d'annonce officielle. Mais dans l'édition du Parisien du 10 juillet, les journalistes Marie-Anne GAIRAUD et Florent HÉLAINE rapportent dans leur article que le projet de ZTL de Paris Centre devrait être reporté après les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de Paris 2024, soit probablement au début de l'année 2025. Le périmètre du projet pourrait par ailleurs être réduit à sa portion congrue : non seulement il ne comprendrait plus les rues des 5e, 6e et 7e arrondissements situées au Nord du boulevard Saint-Germain comme initialement prévu, mais le secteur Paris Centre serait lui-même amputé de ses deux îles (de la Cité et Saint-Louis) ainsi que des quais hauts de la rive droite.

Dire que le Préfet de police de Paris est réservé sur l'ambition du projet de ZTL de Paris Centre - dans le temps comme dans l'espace - serait un euphémisme... D'autant qu'il ne pourra pas s'appuyer sur la police municipale pour faire respecter la réglementation et éviter que la ZTL ne devienne une passoire : la Ville de Paris peine en effet à recruter des policiers municipaux et aujourd'hui seuls 1 089 agents sont assermentés sur l'objectif de 3 400 policiers visés.


Le plan initial du projet de la zone apaisée Paris Centre et Saint-Germain (source : Ville de Paris).
Le plan initial du projet de la zone apaisée Paris Centre et Saint-Germain (source : Ville de Paris).

Concernant la ZFE du Grand Paris, les conseillers métropolitains ont voté le 13 juillet le report au 1er janvier 2025 de l'interdiction à la circulation des 380 000 véhicules polluants classés Crit'Air 3 qui devait entrer en vigueur le 1er juillet 2023. Ils imputent la responsabilité de ce report à l'Etat, lequel n'a ni mis en place le prêt à taux zéro, ni augmenté les aides, ni amorcé l'expérimentation du contrôle automatisé. De son côté, le Gouvernement a finalement réduit le nombre des agglomérations devant mettre en place une ZFE. Seules y seront tenues les métropoles où les niveaux de pollution dépassent les seuils fixés par l'Union européenne. Il faut dire que plusieurs parlementaires avaient dénoncé dans leurs rapports "un calendrier impossible à tenir" et "un accompagnement défaillant de l'Etat", ne tenant pas suffisamment compte des "petits rouleurs" - par exemple des personnes âgées qui n'utilisent que rarement leur voiture - et des ménages modestes.


Le périmètre de la ZFE du Grand Paris en juillet 2023 (source : AFP).
Le périmètre de la ZFE du Grand Paris en juillet 2023 (source : AFP).

Pour conclure, je forme le vœu que les pouvoirs publics locaux et nationaux mettent à profit ces "répits" dans la mise en œuvre de la ZTL de Paris Centre et de la ZFE du Grand Paris, pour recalibrer les restrictions à la mobilité aux seules mesures strictement nécessaires, adaptées et proportionnées aux besoins environnementaux, et pour renforcer les dispositifs d’accompagnement social de la nécessaire transition écologique de sorte que la greffe de cette dernière ne fasse pas in fine l’objet d’un rejet par nos concitoyens. Le report des calendriers de la ZFE et de la ZTL pourrait ainsi s'avérer être une pause utile s'il en ressortait des mesures plus réalistes.

ความคิดเห็น


bottom of page