top of page

Périmètres de sécurité et de circulation pendant les Jeux Olympiques : premières informations


Périmètres de sécurité et de circulation pendant les JOP de Paris 2024 : premières informations

Je les réclamais de longue date afin que les habitants et les acteurs économiques du 8e - l'arrondissement le plus impacté de la capitale - puissent prendre à temps leurs dispositions personnelles et professionnelles : le Préfet de police de Paris a enfin présenté de premiers éléments d'information sur le plan de circulation et les restrictions aux déplacements pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024.


Laurent NUNEZ répondra d'ailleurs aux questions des habitants et des acteurs économiques du 8e arrondissement lors d'une réunion publique en Mairie du 8e arrondissement le mercredi 24 janvier à 19h. D'ici-là, j'espère que les services de la Préfecture de police de Paris se montreront à l'écoute de l'expression des besoins de l'arrondissement dans le cadre de la phase de concertation qui s'ouvre pour s'achever mi-janvier.

Revue des restrictions

Les restrictions de circulation autour de la tour Eiffel et de la place de la Concorde (source : Le Parisien, 30/11/2023).
Les restrictions de circulation autour de la tour Eiffel et de la place de la Concorde (source : Le Parisien, 30/11/2023).

La Préfecture de police de Paris distingue différents périmètres de sécurité et de circulation dans Paris et dans le 8e arrondissement pour les JO. Le principal objectif est de réduire les risques terroristes et de sécuriser les flux du public accédant ou quittant un site olympique ou paralympique.

Les "périmètres organisateurs" de Paris 2024 enserreront au plus près les sites de compétition olympiques ou paralympiques. Aucun habitant, commerce ou entreprise n'est situé à l'intérieur. Ces périmètres seront présents depuis les premières installations en mars 2024 jusqu'au terme des désinstallations en octobre 2024. Seuls les personnes et véhicules accrédités par Paris 2024 ou en possession d'un billet pourront accéder à l'intérieur.


La carte et le calendrier des sites de compétition.
La carte et le calendrier des sites de compétition.

Les sites olympiques et paralympiques dans Paris.
Les sites olympiques et paralympiques dans Paris.

Les "périmètres de protection" dits "SILT" (suite à la loi du 30 octobre 2017 renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme) seront accolés aux périmètres organisateurs. Seuls les spectateurs et les personnes accréditées par Paris 2024 pourront y accéder. Leur mise en place n'aura pas de conséquences pour les riverains, commerces et entreprises, à ceci près que ces périmètres se traduisent par la neutralisation de la plupart des accès. Depuis les attentats de 2015, de tels périmètres sont régulièrement mis en œuvre lors de grands événements.

Au sein des "périmètres rouges", la circulation motorisée (voitures et deux-roues) sera interdite. Les services d’urgence et le passage des véhicules justifiant de dérogations spécifiques seront autorisés. Les déplacements piétons et cyclistes seront en permanence autorisés. Les commerçants ou les entreprises, pour leurs salariés et leur clientèle, ne seront pas impactés par l’instauration de ces périmètres. Les livraisons en vélo-cargo seront possibles en passant par certains points d’accès identifiés et sous réserve de contrôle par les forces de l’ordre.

Enfin, au sein des "périmètres bleus", la circulation motorisée sera réglementée. L'objectif est de réduire les flux de transit aux abords du périmètre rouge. L’accès à ces périmètres sera autorisé pour tout type de véhicule lorsque le conducteur pourra justifier de son besoin d’accès en zone bleue : accès au domicile, travail, livraison, dépannage, déménagement, rendez-vous médical. Les déplacements des piétons et cyclistes y seront autorisés en permanence.

Les périmètres "rouges" et "bleus" seront activés autour des sites les jours de compétition pendant un créneau horaire allant de 2h30 avant le début de la première épreuve jusqu'à 1h après la fin de la dernière épreuve.



Ma position de principe : un "plan B" plutôt qu'un "confinement olympique"

Ma position de principe sur ces périmètres de sécurité et de circulation est de bon sens. Bien sûr, un événement exceptionnel tel que les JO justifie des mesures exceptionnelles pour assurer la sécurité des athlètes, des spectateurs et des riverains, pendant la tenue des Jeux et pendant les phases de montage puis de démontage des sites ; mais les impacts négatifs sur la vie quotidienne des Parisiens devront être strictement nécessaires, adaptés et proportionnés aux besoins d'organisation des épreuves.

Si les impacts négatifs devaient être trop importants compte tenu de la difficulté à sécuriser un événement ou un site, aboutissant à un quasi "confinement olympique", je souscris alors à la suggestion de l'ancien Directeur général de la police nationale, actuel Conseiller de Paris du 17e arrondissement et vice-président de la région Île-de-France chargé de la sécurité, Frédéric PÉCHENARD : une option de repli ou un "plan B" doit être anticipé pour le cas où les circonstances sécuritaires compliqueraient l'organisation dans de bonnes conditions de la cérémonie d'ouverture sur la Seine et de certaines épreuves. Adapter un dispositif de sécurité à l'actualité de la menace, ce n'est pas céder quoi que ce soit à qui que ce soit, c'est être lucide, réaliste et responsable.

Comentários


bottom of page