Le 8ème fait définitivement l'impasse sur la concertation pour la restructuration du réseau de bus


Ile-de-France Mobilités (ex-STIF), la Régie autonome des transports parisiens (RATP) et la Ville de Paris ont décidé en 2015 de réorganiser le réseau de bus existant. Celui-ci a en effet peu évolué depuis les années 1950, alors que la demande de mobilité et l’offre de transports ont beaucoup évolué.


L’objectif du projet de restructuration du réseau était de mieux l’adapter à la demande et de le rendre plus lisible en diminuant les lignes en superposition, en améliorant les correspondances entre bus, en supprimant les points noirs en termes de circulation, en augmentant la régularité et la capacité des bus.


Dès 2016, le STIF, la RATP et la Ville de PARIS avaient encouragé les arrondissements à organiser des réunions de concertation pour recueillir les observations et suggestions des habitants et des acteurs locaux sur les projets de restructuration, puis essayer de les faire valoir pour éventuellement amender les projets.


La plupart des maires des arrondissements ont organisé une ou plusieurs réunions.


Il était évident que le 8ème arrondissement serait tout particulièrement concerné par la restructuration puisqu'il est historiquement traversé par un nombre important de lignes de bus, notamment les n° 32, 43, 83, 93 et 94.


Pour autant, aucune réunion de concertation n’y a été organisée.


En janvier puis mars 2018, ma collègue Eve Desbonnets et moi sommes intervenues en Conseil d’arrondissement pour demander l’organisation d’une réunion d’information des administrés du 8ème.


En l’absence d’avancée et avec d’autres élus, nous avons réitéré notre demande lors du Conseil d’arrondissement de janvier 2019. Le principe d’une telle réunion avait été alors accepté.


Mais depuis, rien.


Le nouveau réseau de bus parisien sera lancé le 20 avril prochain.


Nous déplorons une nouvelle fois vivement que les habitants et les acteurs du 8ème n’aient jamais été concertés, ni même informés, du projet de restructuration des lignes de bus impactant très directement notre arrondissement et la vie de ses usagers.


Nous sommes en 2019. Tous les élus sont convaincus de l’utilité de la démocratie de proximité. Tous ? Non ! Car un arrondissement administré par d’irréductibles élus résiste manifestement encore et toujours aux bienfaits de la concertation ...

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer