Sauvegarde du patrimoine botanique du parc Monceau : la Ville choisit la "solution" de facilité ...


Les buissons malades de l'avenue Van Dyck.
Les buissons malades de l'avenue Van Dyck.

Fin mai, j’avais écrit à l’Adjoint à la Maire de Paris en charge notamment des espaces verts afin de lui demander quelles mesures la Mairie de Paris comptait prendre pour intensifier la lutte contre la pyrale du buis qui attaque à nouveau les buissons et les arbustes du parc Monceau et des avenues et rues qui l’entourent.


M. Christophe NAJDOVSKI m’a répondu fin juin. Confirmant mon diagnostic de la situation et “pleinement conscien[t] de la valeur historique, botanique et patrimoniale du buis, symbole des ‘jardins à la française’ chers au paysagiste André Le Nôtre”, l’élu écologiste préconise une solution alternative “pérenne” avec “le choix d’une essence de substitution, l’Osmanthus, une plante esthétiquement très proche et particulièrement résistante”.


Cette option de remplacement a été présentée à la Mairie du 8e arrondissement, qui n'a pas dû s'y opposer puisque les plantations devraient être effectuées cet hiver.


Pour ma part, je regrette cette "solution" alors que j'avais fait adopter à l'unanimité du Conseil de Paris dès décembre 2016 un vœu pour que la Maire de Paris renforce la prévention et la surveillance de la pyrale du buis, étudie les solutions alternatives de traitement des buis malades et déroge au besoin à tel ou tel critère (par exemple les critères EcoJardin) lorsque la sauvegarde de plantes rares est en jeu. Certes, il fallait agir compte tenu de l'état des buis de l'avenue Van Dyck et du risque de propagation accélérée aux buis du parc Monceau, mais la solution retenue est décidément celle de la facilité...


Vous pouvez compter sur moi pour rester mobilisée et suivre attentivement l'évolution de ce dossier.




20220617_Courrier_reponse_NAJDOVSKI_patrimoine_botanique_parc_Monceau
.pdf
Download PDF • 341KB


77 vues0 commentaire