Retour du 1er Conseil du 8e arrondissement

Mardi 21 juillet, nous avons tenu notre 1er Conseil du 8e arrondissement de la nouvelle mandature. Je suis intervenue sur la plupart des points de l’ordre du jour. En voici l’essentiel.

Vote en cours de séance du Conseil du 8e arrondissement mardi 21 juillet 2020

Nous avons démarré la séance avec l’examen du compte administratif 2019 de l’état spécial du 8e arrondissement.


J’ai interrogé la majorité pour connaître ce que recouvre la dépense “locations mobilières - matériel roulant” pour un montant de 141 083,71 €. Bien que cette question ait déjà été régulièrement posée lors des précédents exercices budgétaires, la réponse n’est toujours pas claire et devra être précisée. S’il s’agissait bien principalement des salaires des chauffeurs de la Maire, je ferai part de ma réserve sur la justification d’un tel montant de dépense pour l’exercice du mandat d’un Maire d’arrondissement.


J’ai par ailleurs souligné combien la sculpture “Bouquet of Tulips” de Jeff KOONS s’avérait bel et bien “un cadeau empoisonné” : au-delà du préjudice esthétique, certes subjectif, et des coûts d’entretien récurrents, ceux-là plus objectifs, la seule installation aura coûté … 87 970,02 € au contribuable parisien ! En règle générale, c’est pourtant l’annonceur qui paie pour placer son produit, non l’inverse …


L'intérieur du parc de l’hôtel Salomon de Rothschild

Dans le cadre de la convention de mise à disposition du parc de l’hôtel Salomon de Rothschild pour son ouverture au public, j’ai plaidé l’adaptation des horaires des patrouilles de surveillance et demandé des précisions sur l’installation de containers de tri, afin de lutter plus efficacement contre les incivilités qui nous sont régulièrement signalées. Il ne m’a été répondu que sur le volet propreté, non sécurité : j’ai donc voté “pour”, mais je remonterai au créneau, après concertation avec les riverains et usagers qui m’avaient saisie, notamment pour plaider l’interdiction de fumer compte tenu du “fléau” des mégots.


J’ai également voté “pour” les 159 500 € de subventions à 9 associations pour leurs activités de médiation familiale et d’accompagnement des séparations, mais tout en réitérant ma suggestion de soutenir aussi la préparation du mariage civil, comme je l’avais proposé au cours de la dernière mandature puis dans mon projet pour le 8e, pendant la campagne des municipales, et comme le font déjà les 15e et 17e arrondissements. Cette proposition avait été reprise par la candidate Jeanne d’HAUTESERRE : j’ai donc bon espoir que la Maire y donne suite !


Contrairement aux autres élus, j’ai voté “contre” l’octroi de 2 350 000 € de subvention à la SARL Théâtre du Rond-Point. Je suis pourtant attachée à la culture. Alors pourquoi ? Je ne discuterai pas ici la qualité de la programmation, même celle-ci n’apparaît pas toujours à la hauteur d’une grande institution culturelle parisienne pourtant sous perfusion publique, là où les théâtres privés se démènent, sans moyens, pour une programmation exigeante. J’ai voulu ouvrir le débat sur la nécessité de partenariats avec la Mairie du 8e. Actuellement, il n’en existe aucun ! Des initiatives peuvent et doivent être prises dans ce sens au bénéfice, par exemple, des écoles de l’arrondissement. C’est tout le sens de ma proposition de mettre en place un “Pass Culture” en faveur des habitants du 8e pour leur permettre un accès privilégié aux lieux culturels de l’arrondissement.


J’ai également voté “pour” l’exonération des droits de place dus par les commerçants des marchés découverts alimentaires et biologiques. Il faudra d’ailleurs que cette exonération soit prolongée au-delà du mois de septembre, probablement au moins jusqu’à la fin de l’année, tant les commerçants souffrent des conséquences socio-économiques de la crise sanitaire. J’ai aussi rappelé que le marché de la Madeleine avait d’urgence besoin d’être redynamisé, par exemple en étudiant son déplacement sur le parvis Nord de la place pour gagner en visibilité. Les élus de la majorité m’ont accordé que le réaménagement de la place de la Madeleine n’avait pas amélioré la situation, comme je l’avais régulièrement signalé depuis l’été 2019. Le diagnostic de la situation est donc partagé. Reste à trouver la solution. Le dossier est complexe compte tenu de l’historique - et donc de « l’inertie » - des relations entre la Ville de Paris et les concessionnaires des marchés. La Mairie d’arrondissement gagnerait à être plus combative !


J’ai ensuite défendu mes vœux. Trois visaient à améliorer la sécurité du piéton sur des voies accidentogènes, le 4e la transparence de notre démocratie locale.


La "coronapiste" rue d'Amsterdam, un aménagement provisoire finalement définitif !

D’abord mon vœu pour réaménager et sécuriser, en concertation avec les riverains, la “coronapiste” rue d’Amsterdam. Dès le 12 juin et dans les jours suivants, j’avais publiquement dénoncé le passage en force d’une Maire de Paris se comportant comme en terrain conquis, avec la complicité de la Maire d’arrondissement. Les échanges en séance furent particulièrement intéressants.


D’un côté, la majorité, par la voix du nouvel élu Jean-Louis BARTHÉLÉMY, a reconnu l’existence d’un problème. Dommage que Jeanne D’HAUTESERRE ne l’ait pas anticipé … Et pour cause ! Athénaïs MICHEL, la nouvelle élue "Paris en commun", a de l’autre confirmé la passivité de la Maire d’arrondissement en indiquant que l’Hôtel de Ville n’avait jamais été saisi par les élus du 8e, contrairement à leurs dires.


Comme je le craignais, ma jeune collègue a aussi confirmé que la “coronapiste” serait pérennisée par la Maire de Paris. Je me battrai pour que les défauts accidentogènes de l’aménagement soient rapidement corrigés, puis pour que les riverains habitants et commerçants soient concertés afin de mettre à jour et d’améliorer la version définitive du projet, comme je l’ai déjà demandé dans un courrier à David BELLIARD.


Je remercie ma collègue Sophie SEGOND, nouvelle élue "Ensemble pour Paris", d’avoir voté ce voeu. Je ne peux en revanche que regretter que la majorité d’arrondissement ait voté “contre”, alors même qu’elle en partageait finalement le constat. La politique politicienne a parfois ses raisons que le bon sens citoyen fait bien d’ignorer …


Mes vœux pour sécuriser les rues Jean Mermoz et de Penthièvre n’ont pas reçu de réponses satisfaisantes : un réaménagement serait à l’étude pour la 1ère mais aucune information n’a été transmise, tandis qu’un chantier proche serait à l’origine des difficultés de la 2nde mais aucun engagement n’est pris pour échanger avec les responsables de ces travaux et / ou réviser provisoirement le plan local de circulation …


Enfin, mon vœu pour améliorer la publicité des séances du Conseil du 8e arrondissement s’est vu opposer un motif de refus assez ubuesque : la retransmission des séances du Conseil coûterait 2 500 € … par séance ! La retransmission via Facebook Live ne coûterait pourtant, en vérité, rien d’autre qu’une prestation humaine dont la chargée de communication de la Mairie, présente tout au long de la séance du Conseil, pourrait au demeurant se charger. Quelques centaines des 181 107,76 € de dépenses pour frais de “fêtes et cérémonies” et de “réceptions” pourraient peut-être, aussi, être utilement redéployés pour faire vivre notre démocratie locale ? Car si cette dernière a un coût, elle ne devrait pas avoir de prix !


Certains usages des trottinettes posent des problèmes de sécurité, pour les piétons et la circulation générale

Pour conclure, j’ai voté les deux vœux présentés en urgence - séance tenante - par la majorité, pour faciliter l’accès des riverains habitants et commerçants au périmètre contrôlé à proximité de l’Elysée et du Ministère de l’intérieur et pour limiter la vitesse des trottinettes en free floating. Je regrette que nous n’ayons pas eu le temps de préparer nos positions de vote, mais les problèmes sont réels et je veux soutenir leur traitement. Tolérance zéro pour tous les usagers qui bafouent la sécurité des piétons !


Reste une question en suspens : pourquoi sommes-nous l'un des rares arrondissements de Paris où les adjoints ne se sont pas encore vus attribuer leurs délégations ? Si seulement nous pouvions nous distinguer plus positivement ...


LIENS

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer