top of page

Conseil du 8e arrondissement de Paris du 19 septembre 2023 : je vous rends compte



Nous avons tenu mardi 19 septembre notre 23e Conseil du 8e arrondissement de la mandature. Je suis principalement intervenue sur le projet du 25-27 rue de Constantinople, la politique du logement social de la Mairie de Paris, la liberté d'aller et de venir des riverains du Palais de l'Elysée, l'information des habitants et des acteurs économiques sur les restrictions à la circulation et aux déplacements pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024, le "site de festivités" projeté dans le parc Monceau pendant ces mêmes Jeux, ou encore la restructuration du réseau des lignes de bus dans le quartier Europe et la rue de Saint-Pétersbourg. Vous trouverez ici l'ordre du jour initial de la séance (+ ici pour information la liste des équipements de proximité inscrits à l’inventaire de la Mairie du 8e arrondissement), ici le compte rendu intégral et ci-dessous un compte rendu synthétique de mes principales interventions et prises de position.



Projet des 25-27 rue de Constantinople : maîtriser le calendrier, verdir le contenu


Le site des 25-27 rue de Constantinople à la date du 15 septembre 2023.
Le site des 25-27 rue de Constantinople à la date du 15 septembre 2023.

A l'occasion de l'examen de la délibération 2023 DU 22 concernant la signature d'un protocole transactionnel sur l'immeuble du n°25 rue de Constantinople entre la Ville de Paris d'une part, Stellantis et PSA d'autre part, j'ai rappelé que l'opération de construction prévue au 25-27 - avec un groupe scolaire de 8 classes, près de 50 logements sociaux et une cuisine de production - était attendue depuis déjà 10 ans.

Le calendrier du projet a en effet dérapé. J'avais pourtant très tôt alerté la Maire de Paris et la Maire du 8e arrondissement sur la sous-évaluation de la pollution du site de l'ancien garage, et donc sur le calendrier et le coût de sa dépollution. Mais il est difficile d'être prophète en son pays...

Quatre mois plus tard, le permis de construire n'est toujours pas autorisé et affiché. Certes, un permis a été déposé le 19 juillet dernier. La description est la suivante : "Construction d’un bâtiment à R+8 sur 1 niveau de sous-sol à destination de Service Public ou d’intérêt Collectif, d'habitation. Surface créée: 6200.0 m²". Mais son instruction semble traîner...

Au cours de la séance de notre Conseil du 19 septembre, j'ai essayé d'obtenir des assurances sur le calendrier et le contenu du projet. J'ai demandé à la Maire du 8e arrondissement de confirmer le calendrier annoncé lors de notre précédent Conseil d'arrondissement du 22 mai dernier, avec une réunion publique d'information des habitants début 2024 et une livraison de l'école pour la rentrée scolaire 2026. Le permis devrait être validé d'ici la fin de l'année, le temps de prendre en compte les nouvelles contraintes du Plan local d'urbanisme (PLU) bioclimatique. J'espère que le projet initialement envisagé, très dense et minéral, pourra être davantage végétalisé, afin de répondre aux besoins et aux attentes des habitants, comme la Maire du 8e l'a annoncé en Conseil d'arrondissement.

J'ai finalement voté pour ce projet de délibération.



Logement social : non à la politique d'accélération à marche forcée !


L'immeuble du 37 avenue George V début septembre 2023.
L'immeuble du 37 avenue George V début septembre 2023.

Nous avons ensuite examiné le projet de délibération 2023 DU 97 concernant la cession au bailleur social Paris Habitat de l'immeuble situé au n°37 avenue George V. J'en ai donc profité pour rappeler ma position constante sur la politique publique du logement social.

Je suis favorable à une politique du logement social pour mieux loger les familles et les classes moyennes. Mais je suis défavorable à la politique de production et d'attribution des logements sociaux menée par l'Hôtel de Ville de Paris. J'ai à nouveau dénoncé la politique d'accélération à marche forcée du logement social menée par Mme HIDALGO dans la capitale en général et dans le 8e arrondissement en particulier. A ses yeux, la capitale sera de toute façon toujours trop déficitaire en logements sociaux, même si elle dépasse déjà le taux légal de 25% prévu par la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU). Même posture idéologique de sa part pour le 8e, bien que notre arrondissement compte déjà 894 logements sociaux, soit une augmentation de + 604% depuis 2001.

Cette politique du logement social est d'autant plus critiquable qu'elle raréfie les logements disponibles sur le marché locatif privé, qu'elle représente un coût exorbitant pour le contribuable parisien et qu'elle raréfie les surfaces de bureaux pourtant indispensables au dynamisme économique de la capitale, a fortiori dans l'arrondissement emblématique du quartier central des affaires qu'est le 8e. La Maire de Paris persévère ainsi sur la voie sans issue de la collectivisation des logements, de la décroissance de l'activité économique, de la bétonisation et de la densification à outrance.

Le dossier de l'immeuble du 37 avenue George V est emblématique de cette politique de Gribouille du logement social. Il est enlisé depuis bientôt 15 ans et le risque de dérapage des coûts est très élevé. De plus plus, créer des logements sociaux dans l'un des quartiers les plus chers de la capitale, ce n'est pas seulement une "provocation électorale", c'est aussi une "faute politique" puisque 2 à 3 fois plus de logements pourraient être créés ailleurs dans des quartiers moins chers.

C'est pour toutes ces raisons que je soutiens les principales positions et propositions de la droite et du Groupe Changer Paris au Conseil de Paris : un moratoire sur la transformation de logements libres en logements sociaux, le redéploiement des investissements de la préemption vers la rénovation du parc social, et l'inscription de la politique du logement dans une politique plus globale de l'habitat, pour retenir les Parisiens dans la capitale, en préservant une mixité fonctionnelle et sociale qui prenne en compte le cadre et la qualité de vie.

Certes, dans le cas d'espèce, la programmation prévoit aussi la réalisation d'un cabinet médical et de deux locaux commerciaux. J'espère que ces réalisations seront utiles et appréciées dans ce secteur du quartier Triangle d'Or, lequel manque de médecins et de commerçants. Mais je n'en reste pas moins opposée au volet "logement social" de cette programmation particulièrement coûteuse puisqu'elle s'élève à plus de 40 millions d'euros pour le contribuable parisien. La majorité d'arrondissement prétend que la Ville de Paris réalise ainsi une affaire en cédant l'immeuble à Paris Habitat. Mais ce dernier est un office public de l'habitat (OPH), autrement dit un établissement public compétent en matière de logement social : c'est donc toujours la même "poche" du contribuable parisien, qui perd ce qu'il gagne d'un côté !

La Maire du 8e arrondissement a également indiqué que "l'objectif est d'y loger en priorité les salariés des hôtels, cafés et restaurants de l'arrondissement qui ne peuvent obtenir de logement sur le marché privé". Mais, concrètement, elle ne dispose d'aucun levier à actionner pour atteindre cet objectif. Il s'agit donc là d'un vœu pieu.

En cohérence, j'ai donc voté contre sur ce projet de délibération.



Les riverains de l'Elysée doivent être libres d'aller et de venir


Les consignes, ou plutôt les absences de consignes, compliquent voire entravent la circulation des riverains.
Les consignes, ou plutôt les absences de consignes, compliquent voire entravent la circulation des riverains.

Si le projet de délibération 2023 DVD 67 concernait l'aménagement et la sécurisation des accès à la rue Boissy d'Anglas à l'angle de laquelle se trouve l'Ambassade des Etats-Unis d'Amérique, je suis revenue sur le sujet connexe de la liberté d'aller et de venir des riverains du Palais de l'Elysée.

Pour mémoire, l’arrêté préfectoral n°2016-01162 du 14 septembre 2016 autorise la circulation des piétons sur le trottoir côté pair de la rue du Faubourg Saint-Honoré au droit du Palais de l’Élysée, entre la rue des Saussaies et la rue de Duras. Mais les consignes, ou plutôt les absences de consignes, données aux forces de l’ordre qui surveillent les abords du Palais de l’Élysée aboutissent à ce que la circulation des piétons - riverains et passants - soit régulièrement compliquée, voire interdite, sans que cela apparaisse strictement nécessaire, adapté et proportionné à la situation sécuritaire - par ailleurs évidemment bien compréhensible.

Cette complication récurrente s’apparente à une atteinte grave et répétée à la liberté d’aller et de venir des riverains, ainsi qu’à la pleine jouissance de leur droit de propriété, et dégrade significativement le cadre et la qualité de vie et de travail dans le secteur. J'avais d'ailleurs défendu un vœu le 9 mars 2022 pour que notre Conseil du 8e arrondissement demande à la Maire de Paris de prendre l’initiative d’organiser dans les meilleurs délais la réunion des différentes parties prenantes au dossier - le Palais de l’Élysée, la Préfecture de police de Paris, la Mairie du 8e arrondissement, un représentant des habitants et un représentant des commerçants du tronçon concerné de la rue du Faubourg Saint-Honoré - afin d’identifier les voies et les moyens d’améliorer la circulation de tous les piétons - riverains et passants - sur ce trottoir des numéros pairs de la rue du Faubourg Saint-Honoré, au droit du Palais de l’Élysée.

A date, cette réunion n'a toujours pas été provoquée. J'ai donc demander à la Maire du 8e arrondissement les initiatives qu'elle comptait - enfin ! - prendre pour essayer de solutionner le problème de ces riverains. Manifestement, aucune...

En l'absence de toute réponse satisfaisante, j'ai voté contre ce projet de délibération.



Restrictions aux déplacements pendant les Jeux : quand serons-nous informés pour prendre nos dispositions ?


Certains habitants et acteurs économiques sont inquiets de vivre "45 jours en enfer" pendant les Jeux.
Certains habitants et acteurs économiques sont inquiets de vivre "45 jours en enfer" pendant les Jeux.

J'ai défendu un premier vœu concernant l'information des habitants et des acteurs économiques du 8e arrondissement sur les restrictions à la circulation et aux déplacements pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024. Le 8e arrondissement de Paris accueillera en effet plusieurs épreuves des Jeux du 26 juillet au 8 septembre sur les sites et les abords de la place de la Concorde, du Grand Palais et du pont Alexandre III, soit l'essentiel du quartier des Champs-Elysées.

Certains habitants et acteurs économiques de l'arrondissement sont légitimement inquiets de vivre "45 jours en enfer" du fait des lourdes perturbations, voire des entraves, à leur circulation et à leurs déplacements qui pourraient impacter leur vie quotidienne en raison des besoins de déplacement des athlètes, des délégations étrangères et des visiteurs. Ils redoutent que la privatisation de l'espace public puisse aboutir à les priver de leur liberté d'aller et venir (à leur rue et à leur domicile, mais aussi dans et hors Paris pendant une période estivale propice aux week-ends à la campagne), de leur liberté de travailler ou encore de leur droit de mener une vie familiale normale. D'autant que, avant et après les épreuves, ils subiront déjà l'installation et la désinstallation sur l'espace public des sites et des aménagements sportifs.

C'est pourquoi j'ai proposé que le Conseil du 8e arrondissement demande à la Mairie de Paris et à la Préfecture de police de Paris de faire le nécessaire pour que les habitants et les acteurs économiques du 8e arrondissement soient informés dans les meilleurs délais des restrictions à la circulation et aux déplacements qui les concerneront à l'été 2024, afin qu'ils puissent prendre en temps voulu leurs dispositions personnelles et professionnelles. J'ai également demandé à la Maire du 8e arrondissement la communication complémentaire qu'elle envisageait pour s'assurer que les habitants et les acteurs économiques soient bien informés ?

La Maire du 8e arrondissement et les élus de sa majorité ont voté contre ce vœu, par conséquent rejeté. Circulez (pour ceux qui le peuvent !), il n'y aurait rien à voir... Je regrette que, pour me discréditer, ils entretiennent une confusion volontaire entre mes alertes, qui visent précisément à éviter certains écueils, et une posture - qui n'est pas la mienne - systématiquement négative vis-à-vis des JOP de Paris 2024.



Maintenir l'ordre public sur le futur "site de festivités" du parc Monceau


Quelles seront les protections dédiées au patrimoine architectural et paysager du parc Monceau pendant les Jeux ?
Quelles seront les protections dédiées au patrimoine architectural et paysager du parc Monceau pendant les Jeux ?

Mon second vœu portait sur le "site de festivités" projeté dans le parc Monceau pendant les JOP de Paris 2024. La Ville de Paris a présenté le 24 juillet les "sites de festivités" gratuits et ouverts au public qui seront aménagés dans la plupart des arrondissements de la capitale pendant les Jeux pour proposer la retransmission des épreuves, des animations sportives et culturelles, ainsi que des espaces de restauration. Dans le 8e arrondissement, le choix a été fait de retenir le parc Monceau pour être le "site de festivités" tout au long des JOP de Paris, du 26 juillet au 8 septembre. J'avais écrit à la Maire du 8e arrondissement dans un courrier en date du 25 juillet, mais je n'ai bien sûr reçu aucune réponse...



C'est pourquoi j'ai proposé que le Conseil du 8e arrondissement demande à la Mairie de Paris d'organiser une réunion publique d'information, ouverte à tous, pour présenter :

  • les raisons qui ont présidé au choix du parc Monceau, parc fragile s'il en est, alors même que son patrimoine est malheureusement déjà dégradé depuis de nombreuses années, par l'usure du temps, par les incivilités, parfois même des actes de vandalisme, et par une gestion "à la petite semaine", sans vision ni ambition ;

  • la jauge et la durée prévisionnelle d'occupation du parc Monceau, comprenant l'installation et la désinstallation des aménagements du site ;

  • les animations sportives et culturelles qui seront programmées dans le parc Monceau ;

  • les mesures qui seront prises pour maintenir l'ordre public - dans toutes ses composantes : sécurité, tranquillité, salubrité - à l'intérieur et dans les environs immédiats du parc Monceau ;

  • les protections renforcées qui seront dédiées au patrimoine architectural et paysager du parc Monceau pour prévenir certaines externalités négatives inhérentes aux affluences et aux usages exceptionnels ;

  • et les modalités suivant lesquelles les habitants du 8e arrondissement pourront bénéficier de ce "site de festivité" dans le parc Monceau.

Invoquant l'absence de lieu alternatif et la bonne coopération avec la Mairie de Paris, la majorité d'arrondissement se réjouit du choix du parc Monceau parmi les "sites de festivités". Elle prévoit une présentation à l'occasion d'une prochaine réunion du Conseil de quartier Monceau. J'espère que nous n'aurons pas à regretter le rejet de mon vœu...


Améliorer la circulation et la desserte des bus dans le quartier Europe et la rue de Saint-Pétersbourg


Les reports des lignes de bus 21 et 95 ont transformé la rue de Saint-Pétersbourg en une véritable "autoroute à autobus".
Les reports des lignes de bus 21 et 95 ont transformé la rue de Saint-Pétersbourg en une véritable "autoroute à autobus".

J'ai enfin posé une question orale à la Maire du 8e arrondissement sur le relevé de décisions de la réunion de travail organisée avec le syndicat Île-de-France Mobilités (IDFM) sur la restructuration du réseau des lignes de bus dans le quartier Europe et la rue de Saint-Pétersbourg. Mme d'HAUTESERRE devait en effet tenir en juillet une réunion de travail avec des représentants d'IDFM pour finaliser la restructuration du réseau des lignes de bus dans le quartier Europe et notamment étudier les voies et les moyens d’apaiser et de sécuriser la rue de Saint-Pétersbourg.

Riverains et usagers de la rue de Saint-Pétersbourg subissent depuis 2020 les externalités négatives du réaménagement de la rue voisine d'Amsterdam en "vélorue", avec notamment les reports des lignes de bus 21 et 95 qui ont transformé leur rue en une véritable "autoroute à autobus", générant des embouteillages, des comportements routiers dangereux et des pollutions atmosphérique et sonore mettant en danger leur sécurité et leur santé. Sans oublier que les riverains de la rue d'Amsterdam se retrouvent désormais éloignés des lignes de bus...

J'ai donc demandé à la Maire du 8e quelles décisions concertées avaient été prises lors de cette réunion pour améliorer la circulation et la desserte des bus dans le quartier Europe en général et dans la rue de Saint-Pétersbourg en particulier.

Dans sa réponse, Mme d'HAUTESERRE a confirmé la tenue de cette réunion en juillet. Les options envisagées doivent encore être confirmées :

  • la ligne de bus 80 devrait être dévoyée sur le boulevard des Batignolles. L’étude est en cours car le tourne-à-gauche du bus 80 sur la rue de Rome ne doit pas être dangereux pour les cyclistes ;

  • les lignes 21 descendante et 95 devraient continuer de circuler rue de Saint-Pétersbourg ; le nombre des bus serait toutefois réduit de 37 à 19 par jour ;

  • la ligne 66 emprunterait la rue de Rome.

En tout état de cause, une nouvelle réunion se tiendra prochainement avec les conclusions des études approfondies.

A date, nous pouvons rendre compte avec certitude d'une décision et d'un constat :

  • la décision est négative : la RATP a confirmé la circulation de bus articulés ou "accordéons" dans la rue de Londres, ce qui ne manquera pas de compliquer les croisements des lignes de bus sur la place de l'Europe...

  • le constat est positif : la baisse de la circulation rue de Saint-Pétersbourg est très sensible depuis la mise en place de l'expérimentation.

A suivre d'autant plus attentivement que de nombreuses autres questions concernant le réaménagement du quartier restent à ce jour sans réponse.

댓글


bottom of page