Conseil de Paris : deux regrets et une bonne nouvelle


L'hémicycle du Conseil de Paris en octobre 2020

Parmi les nombreux points à l’ordre du jour du Conseil de Paris des 6, 7 et 8 octobre, je veux revenir sur deux regrets et une bonne nouvelle.


Je regrette vivement l’adoption de la proposition du groupe communiste de diviser par 2 l’aide allouée aux collèges privés et à ceux comptant une forte proportion d’enfants issus de familles aisées pour financer leurs projets éducatifs. La majorité “rose-rouge-verte” a une nouvelle fois opposé public v. privé et préféré la punition à l’incitation et à l’alignement par le haut.


Je regrette aussi le rejet de la proposition du Groupe Changer Paris présidé par Rachida DATI de prolonger jusqu’au 31 décembre 2020 les exonérations accordées aux commerçants et aux artisans parisiens (exonération des droits de terrasse et des droits de place) qui souffrent tout particulièrement de la crise sanitaire persistante après deux mauvaises années 2018 (gilets jaunes) et 2019 (grèves dans les transports).


Je me réjouis en revanche d’une annonce faite en séance : la mairie du 8e arrondissement organisera une concertation locale avec les riverains sur les principaux objectifs de l’opération de réaménagement des abords du Grand Palais. Cette annonce est conforme aux demandes que j’ai régulièrement exprimées lors de nos conseils d’arrondissement pour que les habitants du 8e soient concertés et que leurs attentes soient mieux prises en compte, sur ce dossier comme sur d’autres.

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer