Carnet de campagne | un démarrage sur les chapeaux de roues



J’ai démarré ma campagne des élections législatives en sillonnant le terrain des quatre arrondissements de la circonscription à la rencontre de leurs habitants et de leurs commerçants.


L’accueil est bon. Beaucoup souhaitent une droite pragmatique qui regarde vers l’avenir. Dans le 8e arrondissement, les habitants reconnaissent le travail que j’ai pu accomplir comme élue locale et m'encouragent. Place de la Madeleine, j’ai d'ailleurs dû une nouvelle fois dénoncer l’abandon lamentable du patrimoine des lavatories Porcher !



De ces échanges spontanés sur le terrain, je retiens plusieurs idées. Tous aspirent à retrouver une France unie et apaisée, une France dynamique et pleine d’optimisme, une France riche de ses habitants et de son histoire, fière de sa place singulière en Europe et dans le monde. Et aucun ne se résout à voir le pays fracturé par les divisions, asphyxié par la bureaucratie, miné par la peur de l’avenir.


Mais beaucoup sont en quête de repères politiques. Ils sont un peu “perdus” dans la recomposition en cours du paysage partisan. A fortiori lorsque certains élus ou candidats échangent leurs convictions contre des circonscriptions… Et ils sont lucides. Ils savent que la logique institutionnelle aboutit à donner une majorité pour agir au Président élu quelques semaines plus tôt. Ils ne veulent pas bloquer les institutions ou empêcher à tout prix le Chef de l’Etat. Ils ont compris l’enjeu démocratique subtile des législatives : non pas une cohabitation - avec la droite ou la gauche - trop souvent synonyme d’immobilisme, mais la qualité des oppositions parlementaires à la majorité présidentielle.


Ma candidature arrive donc à point ! Celle d’une femme de droite, libre et indépendante, pour incarner une opposition utile, une force d’alternance crédible qui ne laisse pas le pouvoir en place seul face aux extrêmes. Convaincue que l’on gagne toujours à défendre ses idées, pied à pied, dans le débat public. Persuadée que plus la mer politique est “houleuse”, plus des convictions solides - non solubles dans l’opportunisme du changement de camp - font office de “quille” stabilisatrice, permettant à l’engagement public de ne pas dériver et de garder le cap de l’intérêt général. Quelles que soient les tempêtes partisanes ! Ce seul cap qui vaille, c’est l’indépendance de la France, la préservation de l’unité de la Nation, la lutte contre les communautarismes, l’amélioration de nos finances publiques… Celui d’une France forte et fière de ses valeurs, dont nous n'aurons pas à rougir vis-à-vis de nos enfants.


Lettre de candidature Catherine LÉCUYER
.pdf
Download PDF • 23.29MB

235 vues0 commentaire