Travaux rue de la Bienfaisance : les riverains doivent maintenant être écoutés


Le tronçon de la rue de la Bienfaisance concerné par le projet d'aménagement
Le tronçon de la rue de la Bienfaisance concerné par le projet d'aménagement

Au cours de notre Conseil d'arrondissement du 23 février 2021, je voulais poser une question à la Maire du 8e arrondissement sur la concertation des riverains pour les travaux de la rue de la Bienfaisance. Mais ma question n'a pas été inscrite à l'ordre du jour de notre Conseil d'arrondissement pour un motif de délai. Ce que je regrette, bien sûr, car le sujet est important et parce que la majorité accepte régulièrement des inscriptions à l'ordre du jour de nos séances en urgence - et encore ce 23 février concernant la nouvelle Charte de téléphonie mobile... Nous avons toutefois pu évoquer le dossier à l'occasion d'une question de notre collègue de l'opposition Sophie SEGOND.


La rue de la Bienfaisance fait depuis le 15 février l’objet de travaux, dans le cadre de l’opération municipale dite “rues aux écoles”, avec la création d’une aire piétonne fermée à la circulation générale (sauf riverains et véhicules de secours), la mise en impasse de la rue à partir de la rue de Vienne, l’installation de barrières à l’angle des rues Portalis et de la Bienfaisance ainsi qu’au droit du n°10, et la mise à jour de la signalisation horizontale et verticale.


S’ils approuvent eux aussi l’objectif impérieux de sécuriser le trajet des enfants jusqu’à leur école, les riverains regrettent vivement de n’avoir été prévenus que quelques jours avant le démarrage précipité des travaux, demandent à être véritablement concertés sur le contenu de l’aménagement et s’interrogent sur certaines modalités opérationnelles, notamment pour gérer les barrières pendant les week-ends et les vacances scolaires. Je partage leurs regrets, leurs interrogations et leur demande de concertation.


La Maire du 8e a confirmé l'organisation d'une réunion d'information à distance avec les riverains de la rue de la Bienfaisance lundi 1er mars. Il était temps ! Ces riverains doivent enfin pouvoir faire connaître, valoir et prendre en compte leurs intérêts et leurs attentes dans le cadre de cet aménagement.

150 vues0 commentaire