Travaux de l'école Florence : vœu en Conseil du 8ème arrondissement





Conseil du 8ème arrondissement du 29/11/2016


Vœu déposé par Madame LECUYER relatif aux travaux de l'école Florence


Considérant l'école Florence qui souffre d'un réfectoire vétuste et inadapté en terme de surface au vu des 200 élèves environ qu'elle doit accueillir à déjeuner quotidiennement ;
Considérant que 3 services de cantine sont nécessaires ce qui conduit les enfants à déjeuner de façon précipitée voire pour ceux du dernier service, à arriver régulièrement en retard en classe ; -Considérant la visite sur place d'Alexandra Cordebard adjointe au maire de Paris chargée des affaires scolaires il y a 2 ans, qui avait reconnu alors la nécessité de travaux ;
Considérant le maintien de l'école Florence quelque soit le projet de nouvelle école annoncée dans le 8e et pour lequel pour le moment nous n'avons aucune précision "officielle" ;
Considérant que l'école Florence accueillera dès septembre 2019 les enfants des familles des 87 logements sociaux de la rue de saint Petersbourg dont les travaux commencent au 1er trimestre 2017;
Considérant que des simples travaux de peinture et de remises aux normes ne sont pas du tout suffisants ;
Considérant la demande pressante des associations de parents d'élèves de l'école Florence lors du conseil d'école du 17 octobre dernier ;
Catherine Lecuyer émet le voeu que le maire du 6ème :
- nous détaille la teneur des travaux programmés pour l'école Florence ;
- sollicite la maire de Paris afin que des études techniques soient menées rapidement sur la faisabilité d'une extension du réfectoire au-dessus du préau ;
- rappelle à Madame Cordebard son engagement de fournir du mobilier neuf pour le réfectoire.

Mme LECUYER : Je maintiens mon second vœu dont je souhaiterais modifier une phrase. Je vous rappelle qu'il s'agit d'un vœu relatif au réfectoire de l'école Florence. Lors du dernier Conseil de l'école Florence au mois d'octobre, il nous a été rappelé qu'il y avait toujours des gros soucis avec le réfectoire puisque nous en sommes à trois services de cantine avec des enfants qui mangent trop rapidement et qui reprennent la classe avec la dernière bouchée dans la bouche. Des parents d'élèves ont émis l'idée de proposer à la ville de Paris de réfléchir sérieusement à l'extension de ce réfectoire. Apparemment, l'école Florence va perdurer dans le temps bien qu'il y ait un projet rue de Constantinople. Les parents d'élèves ont évoqué cette possibilité de réfléchir à une extension du réfectoire en coulant une dalle au-dessus du préau.


Mme le Maire, je voulais vous solliciter pour que vous évoquiez auprès de la Maire de Paris l'idée d'entamer une réflexion sur cette extension du réfectoire et je souhaitais aussi que soit détaillée la teneur des travaux programmés pour l'école Florence. Nous avons appris que des petits travaux allaient être réalisés. Les parents d'élèves considéraient d'ailleurs que c'était quand même très léger au vu de la situation de cette école.


Mme d'HAUTESERRE : Nous sommes tous concernés par la petitesse de ce réfectoire. A mon arrivée, j'ai vu l'ancienne directrice de la Caisse des écoles et nous avons décidé d'organiser trois services au lieu de deux bondés. Suite au Conseil d'école du mois d'octobre, j'ai saisi les services de la Direction du Patrimoine et de l'Architecture ainsi que Mme Alexandra CORDEBARD afin de leur faire part du souhait des parents d'élèves de l'école Florence de voir des études de faisabilité engagées en vue d'une extension du réfectoire. Je n'ai pas encore reçu de réponse.


Mme LECUYER : Concernant le mobilier neuf, j'ai enlevé cette phrase car je sais qu'il y est.


Mme d'HAUTESERRE : Je vais informer l'assemblée. Concernant le mobilier neuf, Mme CORDEBARD a respecté son engagement en fournissant 72 chaises, 12 tables pour un coût total de 5 312 €. La mise en place de ce mobilier neuf s'effectuera pendant la première semaine des vacances de Noël.


Concernant les travaux à ce jour, nous n'avons pas d'information. Je ne manquerai de vous faire part de la réponse de Mme Alexandra CORDEBARD.

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer