Travaux 25-27 rue de Constantinople : je demande une “charte de qualité de chantier" et une réunion



Les riverains du chantier des travaux d’aménagement du site du 25-27 rue de Constantinople, où la Ville de Paris doit réaliser un groupe scolaire et des logements sociaux - projet que je soutiens -, se plaignent depuis l’automne de travaux bruyants et gênants pour le voisinage, dès avant 7h00 tôt le matin, travaux d’autant plus péniblement vécus que nombre de riverains télétravaillent depuis leur domicile.

L’arrêté préfectoral de Paris n°01-16855 réglementant les activités bruyantes fixe pourtant des horaires pour les travaux bruyants et gênants pour le voisinage. Les chantiers sont également soumis à cette réglementation. Ils sont interdits, en tous lieux, à l’intérieur des immeubles comme sur le domaine public, aux heures suivantes : avant 7h00 et après 22h00 les jours de semaine ; avant 8h00 et après 20h00 le samedi ; les dimanches et jours fériés.

J’ai donc interrogé la Maire du 8e au cours de notre Conseil d’arrondissement du 22 juin pour connaître la démarche de “haute qualité environnementale” qu’elle compte engager en proposant aux maîtres d’oeuvre dans le cadre de travaux importants d’aménagement, de construction, de rénovation ou de réhabilitation, à l’instar de ceux du 25-27 rue de Constantinople, la signature d’une “charte de qualité de chantier”. Cette charte aurait pour triple objectif de veiller à la qualité environnementale du chantier, de garantir aux riverains la mise en œuvre de toutes les précautions nécessaires à leur tranquillité et à leurs activités, et d’économiser les consommations de matériaux et d’énergie. Pour contribuer à réduire les nuisances sonores des travaux, cette charte pourrait notamment prévoir l’information des riverains, la formation des personnels du chantier, la concertation et la prise en compte des plaintes, ainsi que des horaires mieux-disants pour les travaux bruyants, par exemple de 8h à 20h en semaine (au lieu de 7h00-22h00) et de 9h à 18h le samedi (au lieu de 8h00-20h00).

Dans sa réponse, la Maire du 8e a certes rappelé les actions qu’elle a pu ponctuellement mener à la suite de plaintes de riverains. Mais, excipant une nouvelle fois de son absence de pouvoir en tant que Maire d’arrondissement, elle a refusé la mise en place d’une charte de qualité de chantier - un type de charte pourtant régulièrement pratiqué par d’autres arrondissements parisiens… - qui aurait le grand mérite d’encadrer de façon plus pérenne et engageante des travaux qui ont vocation à durer plusieurs années. C’est pour les riverains la perte d’une chance durable de meilleures relations de voisinage ! Je continuerai donc de suivre l’évolution des travaux avec beaucoup d’attention et de vigilance.

121 vues0 commentaire