Suites de l’occupation du gymnase Roquépine : ne rien lâcher

Hier jeudi 14 novembre, je suis une nouvelle fois intervenue en Conseil de Paris sur les suites de l’occupation illégale du gymnase Roquépine, notamment la sécurisation des accès du lieu et l’accompagnement des associations lourdement pénalisées par les 7 mois d’occupation. Pour mémoire, après 30 ans d’existence et jusqu’à 200 adhérents, Paris Escrime, plus vieux club de sabre de Paris, a dû être placé en liquidation judiciaire en octobre.


Si j’ai tenu à remercier l’exécutif municipal pour la double sécurisation du gymnase réalisée depuis le dépôt de mon vœu et ma dernière intervention en octobre, j’ai interrogé Jean-François MARTINS, adjoint à la Maire en charge notamment du sport, sur les modalités et le calendrier du bilan personnalisé proposé par la Ville aux associations touchées. Celui-ci m’a répondu qu’un bilan comparatif sera établi en juin 2020 lors des demandes de subventions mais que, dans l’intervalle, les associations les plus fragiles pouvaient d’ores et déjà le saisir.



S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer