top of page

La Commission du Vieux Paris, au service du patrimoine architectural et urbain de la capitale


Patchwork de photos de la Commission du Vieux Paris (source : département d’histoire de l’architecture et archéologie de la Ville de Paris - DHAAP).
Patchwork de photos de la Commission du Vieux Paris (source : département d’histoire de l’architecture et archéologie de la Ville de Paris - DHAAP).

Une communication relative à la présentation du bilan 2022 de la Commission du Vieux Paris est inscrite à l'ordre du jour du prochain Conseil de Paris du 14 au 17 novembre 2023. Le 8e étant un arrondissement "d'amoureux du patrimoine", comme l'illustre entre autres l'activité de la Société historique et archéologique (SHA) des 8e et 17e arrondissements de Paris, je veux revenir brièvement sur le rôle et les travaux récents de la Commission du Vieux Paris.

Créée par le Conseil de Paris en 1897, la Commission du Vieux Paris est un "comité consultatif" municipal qui conseille le Maire de Paris en matière de préservation et de mise en valeur du patrimoine architectural et urbain de la capitale. Suivant ses statuts, ce comité "a pour mission de conseiller le Maire de Paris pour la protection du patrimoine parisien sous ses aspects historiques, artistiques, esthétiques, archéologiques, architecturaux, paysagers et urbains". La qualité de ses débats et de ses conseils sur des sujets éminemment importants pour Paris et les Parisiens en font une institution désormais établie dont l'expertise est reconnue. Afin de mener à bien ses missions, la Commission du Vieux Paris est appuyée par le Département de l’Histoire de l’Architecture et de l’Archéologie de Paris (DHAAP).

Depuis 2020, les 40 membres qui composent la Commission du Vieux Paris se répartissent en deux collèges. Un collège de 14 conseillers de Paris, désignés par le Conseil de Paris pour représenter les différents groupes politiques - malheureusement, aucun élu du 8e arrondissement n'y figure. Et un collège de 26 "membres experts", personnalités qualifiées choisies "parmi des personnes réputées pour leur connaissance de Paris et leur indépendance, notamment historiens, architectes, urbanistes, professeurs d’université, responsables d’associations ou tout autre spécialiste sur les questions de patrimoine, d’environnement et d’habitat". Aujourd'hui, relevons parmi eux les architectes français Paul CHEMETOV et Pierre-Antoine GATIER. Les membres de la Commission du Vieux Paris siègent pour la durée de la mandature.


Jean-François LEGARET est l'actuel Président de la Commission du Vieux Paris. Son expertise et son expérience des enjeux patrimoniaux parisiens comme ancien Maire du 1er arrondissement, ancien Conseiller de Paris et ancien Adjoint au Maire de Paris, sont un atout pour l'architecture et l'urbanisme de la capitale.

En 2022, la Commission du Vieux Paris s’est réunie tous les mois pour examiner plus de 150 dossiers architecturaux (voir le bilan annuel et le tableau de suivi des résolutions). Dans le 8e arrondissement, elle a été amenée à examiner des dossiers aux adresses suivantes : 90 rue de Courcelles, 27 rue Chateaubriand, 2 avenue Montaigne, 22 avenue Montaigne, 26 avenue Montaigne, 32 rue Marboeuf, 27-33 avenue des Champs-Elysées, 122 rue La Boétie, 8 rue Murillo, 6-8 avenue de Messine, 88 rue du Faubourg Saint-Honoré, 18 rue d'Aguesseau, 9-11 rue Royale, 59 boulevard Haussmann.

  • les travaux de démolition partielle du 90 rue de Courcelles, construit en 1879 par les architectes Pierre Ernest DELAISTRE et Raoul GUIDASCI ;


Le 90 rue de Courcelles en 1965 (Crédits : © DHAAP)
Le 90 rue de Courcelles en 1965 (Crédits : © DHAAP)

90 rue de Courcelles

  • les travaux sur la façade du 27 rue Chateaubriand, construit entre 1969 et 1971 par les architectes Abro et Henri KANDJIAN ;

27 rue Chateaubriand

  • les travaux de surélévation du 2 avenue Montaigne, construit en 1899 par l'architecte Louis-Pierre-Léopard CHAUVET ;

2 avenue Montaigne

2 avenue Montaigne

2 avenue Montaigne

  • les travaux de démolition partielle du 22 avenue Montaigne, construit en 1959 par les architectes Marcel RÉBY, Jacques SAQUET et Jacques DEPUSSÉ ;

Le 22 avenue Montaigne, côté cour, en 1919 (Crédits : © Charles Lansiaux / DHAAP)
Le 22 avenue Montaigne, côté cour, en 1919 (Crédits : © Charles Lansiaux / DHAAP)

22 avenue Montaigne

  • les travaux de surélévation du 26 avenue Montaigne, construit en 1938 par l'architecte Louis DUHAYON ; dans son vœu, la Commission s'est d'ailleurs "oppos[é]e fermement à ce projet sur un immeuble Art déco de grande qualité, protégé par la Ville de Paris" ;

26 avenue Montaigne

26 avenue Montaigne

26 avenue Montaigne

  • les travaux de démolition partielle du 32 rue Marboeuf, construit en 1929 par les architectes Albert LAPRADE et Léon-Emile BAZIN ;

32 rue Marboeuf

  • les travaux de démolition partielle du Cinéma Marignan aux 27-33 avenue des Champs-Elysées, construit en 1930 par l'architecte André ARFVIDSON ;

27-33 avenue des Champs-Elysées

27-33 avenue des Champs-Elysées

27-33 avenue des Champs-Elysées

27-33 avenue des Champs-Elysées

  • les travaux de démolition partielle du 122 rue La Boétie, construit en 1857-1858 ; dans son vœu, la Commission s'est "oppos[é]e fermement à ce projet, dont l'impact matériel et visuel [aurait porté] définitivement atteinte" à "la qualité de l'espace intérieur que constitue la cour de cet immeuble, réalisé au début des travaux haussmanniens" ;

122 rue La Boétie

122 rue La Boétie

  • les travaux de démolition partielle du 8 rue Murillo, construit en 1869 par l'architecte Auguste TRONQUOIS ; dans son vœu, la Commission a apporté "son total soutien à l’entreprise de protection de l’immeuble au titre des monuments historiques" ;


Le 8 rue Murillo en 1919 (Crédits : © Charles Lansiaux / DHAAP)
Le 8 rue Murillo en 1919 (Crédits : © Charles Lansiaux / DHAAP)

8 rue Murillo

8 rue Murillo

8 rue Murillo

  • les travaux de démolition partielle du 6-8 avenue de Messine, construit en 1875 par l'architecte Edouard DAINVILLE ;

6-8 avenue de Messine

  • les travaux de démolition partielle du 88 rue du Faubourg Saint-Honoré, construit au 18e siècle ;

88 rue du Faubourg Saint-Honoré

88 rue du Faubourg Saint-Honoré

88 rue du Faubourg Saint-Honoré

  • les travaux de restauration du 18 rue d'Aguesseau, construit en 1766 par l'architecte François DELONDRES ;

Le 18 rue d'Aguesseau en 1918 (Crédits : © Charles Lansiaux / DHAAP)
Le 18 rue d'Aguesseau en 1918 (Crédits : © Charles Lansiaux / DHAAP)

18 rue d'Aguesseau

18 rue d'Aguesseau

18 rue d'Aguesseau

  • les travaux de démolition partielle du 9-11 rue Royale, construit au 18e siècle par les architectes Louis LE TELLIER, René PATOUILLARD-DEMORIANE et André ARFVIDSON ; à cette occasion, la Commission a exprimé sa "satisfaction de voir les dallages du bâtiment Arfvidson mis à jour et promis à une belle restauration". Elle a en revanche maintenu "ses regrets à propos des boîtes de verre qui occuperont la cour côté rue Royale, qu’elle juge incongrues dans un tel site" ;

9-11 rue Royale

9-11 rue Royale

9-11 rue Royale

  • les travaux de démolition partielle et de réhabilitation du 59 boulevard Haussmann, l'ancien siège remarquable du Crédit du Nord, construit en 1927 par l'architecte Carl IMANDT ; malgré les évolutions du projet, la Commission a demandé un sursis à statuer sur cette adresse.

59 boulevard Haussmann

59 boulevard Haussmann

59 boulevard Haussmann

Pour mémoire, dans le 8e arrondissement, de nombreux monuments historiques, sites patrimoniaux remarquables, ainsi qu'immeubles classés et inscrits au titre des monuments historiques, sont grevés de servitudes d'utilité publiques relatives à la conservation du patrimoine culturel. Vous trouverez ici la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris. Dans notre arrondissement, mentionnons notamment les principaux monuments historiques, avec les églises Saint-Augustin, Saint-Philippe-du-Roule et de la Madeleine, l'Arc de Triomphe, les Grand et Petit Palais, les théâtres des Mathurins et de la Madeleine, la place et l'obélisque de la Concorde, les portes monumentales en ferronnerie du parc Monceau, ou encore les immeubles protégés du 7 avenue de Friedland (l'ancien hôtel Potoki, désormais siège de la Chambre du Commerce et d'Industrie de Paris), du 28 boulevard Malesherbes (ancien hôtel de Sédille), du 56 boulevard Malesherbes (ancien hôtel Cail, désormais Mairie du 8e arrondissement), du 1 rue de Tilsitt (hôtel de Carcano), etc.


Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.
Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.

Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.
Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.

Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.
Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.

Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.
Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.

Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.
Extrait de la liste des servitudes d'utilité publique affectant l'utilisation du sol pour tout Paris.

Comments


bottom of page