“Coronapiste” rue d’Amsterdam : nos propositions que je vais porter pour améliorer l’aménagement


La coronapiste initiale rue d'Amsterdam

La “coronapiste” - initialement provisoire - aménagée rue d’Amsterdam ayant finalement vocation à être pérennisée, j’ai sondé des habitants, des professionnels et des usagers de la rue d’Amsterdam et des rues adjacentes pour connaître les prérequis, les correctifs et les compléments qui pourraient être apportés à l’aménagement initial, pour améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes, la tranquillité des voies de report de circulation et la desserte des lignes de bus. J’ai reçu près de 150 réponses, avec à peu près autant de soutiens que d’opposants à l’aménagement dans sa version initiale, également répartis entre riverains, professionnels et usagers de la rue d’Amsterdam et des rues adjacentes.


Voici les principaux défauts et externalités négatives de l’aménagement initial qui m’ont été remontés par les sondés - opposants mais aussi soutiens - et que j’avais pu moi-même constater sur place :


  1. le carrefour Amsterdam / Moscou / Liège est devenu dangereux du fait de la mise en sens contraire du haut et du bas de la rue d’Amsterdam, qui oblige les flux descendants et montants à se reporter sur les rues de Moscou et de Liège en réalisant des manoeuvres souvent accidentogènes ;

  2. les importants reports de circulation subséquents sur la rue de Moscou mettent en danger les piétons à proximité de l’école maternelle Moscou ;

  3. ces reports de circulation sur la rue de Moscou forment autant de nouveaux flux entrants qui embolisent la place de Dublin, aggravent l’insécurité des traversées piétonnes du carrefour Saint-Pétersbourg / Moscou / Turin / Clapeyron (ce problème sera du reste exacerbé avec l’arrivée d’une quarantaine d’enfants au 26 bis rue de Saint-Pétersbourg) puis embouteillent les rues de Saint-Pétersbourg, de Turin et jusqu’à la rue de Florence (où se trouve une école primaire), la place de l’Europe et la rue de Rome ;

  4. les dévoiements des lignes de bus n°21 et 95 rue de Saint-Pétersbourg embouteillent le sens descendant, où circulent déjà les lignes n°66 et 80 (au demeurant, une partie du trajet de ces quatre lignes doublonne désormais), puis la place de l’Europe - Simone Veil et la rue de Rome ;

  5. l’interdiction de la circulation générale et la limitation de vitesse rue d’Amsterdam ne sont plus respectées, notamment par les deux-roues ;

  6. l’accès à la rue de Londres, notamment ses parkings, nécessite dorénavant un trajet local significativement rallongé ;

  7. les sens descendant et montant de la rue d’Amsterdam sont très déséquilibrés en termes de fréquentation cycliste, le sens montant étant peu fréquenté.


Compte tenu de ce qui précède, des suggestions qui m’ont été faites par sondage, des nombreux échanges que j’ai pu avoir sur place, et des contraintes techniques et financières habituelles de la Ville de Paris, j’ai l’intention de porter les propositions prioritaires suivantes dès le prochain Conseil du 8e arrondissement et au cours de la réunion publique de concertation dédiée dont je renouvelle la demande d’organisation, afin de sécuriser le cheminement des piétons et des cyclistes, de tranquilliser les voies de report de circulation et de rétablir la desserte des lignes de bus :


  1. réviser et mettre en cohérence l’ensemble du plan local de circulation (automobile et cycliste) du quartier de l’Europe ;

  2. étudier, pour nourrir le débat, les options d’aménagement de la circulation alternatives suivantes :

  3. rétablir la rue d'Amsterdam en sens unique descendant avec 1 voie bus descendante + 1 voie cyclable descendante ; mettre “parallèlement” en sens unique ascendant la rue de St Petersbourg ;

  4. déplacer la “coronapiste” de la rue d’Amsterdam sur la rue de Saint-Pétersbourg, actuellement plus dangereuse pour les piétons et moins commerçante ;

  5. rétablir la circulation des lignes de bus n°21 et 95 rue d’Amsterdam ;

  6. surélever les traversées piétonnes du carrefour Saint-Pétersbourg / Moscou / Turin / Clapeyron et étendre la superficie piétonne de la place de Dublin ;

  7. élargir la “placette” piétonne au carrefour des rues Amsterdam / Moscou / Liège ;

  8. renforcer sur la place de Clichy la signalisation amont de la “coronapiste” ;

  9. basculer en “zone de rencontre” (limitation de la vitesse à 20 km/h ; priorité aux piétons) les rues de Moscou et de Florence où se trouvent des établissements scolaires ;

  10. recruter des surveillants supplémentaires pour sécuriser les traversées piétonnes “scolaires” des carrefours Saint-Pétersbourg / Moscou / Turin / Clapeyron et Amsterdam / Moscou / Liège ;

  11. végétaliser les trottoirs de la rue d’Amsterdam ;

  12. sécuriser le cheminement piéton et les flux cyclistes sur la place de l’Europe - Simone Veil.

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer