Compte rendu de notre dernier conseil d’arrondissement


Le Conseil d’arrondissement en séance mardi 22 septembre

Notre 2e Conseil d’arrondissement s’est tenu mardi 22 septembre. Au cours de la séance, je suis intervenue sur la plupart des points à l’ordre du jour. Vous en trouverez ci-après l’essentiel, sans pour autant vous accabler de trop de détails techniques !


Notre règlement intérieur


Lors de l’examen du règlement intérieur du 8e arrondissement, je me suis d’abord félicitée que l’article 14 autorise enfin expressément la possibilité d’enregistrer et de diffuser nos débats par tous moyens de communication audiovisuelle (radio, télévision ou internet). Puisque la majorité persiste étonnamment dans son refus de le faire, j’assurerai moi-même la publicité de nos séances, et ce dès le prochain Conseil du 3 novembre, via un Facebook Live. Plus de transparence, c’est aussi l’un des moyens de retisser le lien de confiance parfois distendu entre les électeurs et leurs élus ...


L’article 28 concernait le Comité d’Initiative et de Consultation d’Arrondissement (CICA) supposé réunir une fois par trimestre les représentants des associations locales concernées par un thème particulier : la majorité prendra-t-elle enfin l’initiative de ces réunions utiles ? Elle ne l’a jamais fait au cours de la précédente mandature. Pour autant, elle n’a pas daigné répondre clairement. Les responsables associatifs locaux apprécieront.


Sur le projet d’article 31 relatif à la mise à disposition d’un local pour les conseillers n’appartenant pas à la majorité du Conseil d’arrondissement, j’ai proposé un amendement pour que nous puissions recevoir en Mairie des administrés qui en font la demande, comme le faisait du reste notre ancienne collègue Corine BARLIS sous la précédente mandature. Cette possibilité devrait nous être accordée. Et je vous recevrai personnellement dès que nous aurons réparti les créneaux horaires.


J’ai aussi suggéré de doubler le nombre de pages dédiées aux tribunes d’opinion, de sorte que la majorité dispose d’une pleine page et que les oppositions se partagent une pleine page : moins de pub … pour plus de débats d’idées !


Enfin, j’ai plaidé pour que les habitants puissent participer à la vie municipale en bénéficiant d’un temps de parole pour des questions diverses intéressant la vie de l’arrondissement. Nous sommes l’un des rares arrondissements où les habitants n’ont jamais la parole et ne peuvent pas interpeller oralement leurs élus au terme de nos séances de conseil d’arrondissement. Cela doit changer ! Je n’ai pas obtenu cette avancée au cours de la séance. Mais je continuerai de la plaider et la défendre.


De l’occupation des salles de la mairie


Dans le cadre de l’examen de la délibération autorisant Mme la Maire à signer les conventions d’occupation temporaires des salles de la mairie d’arrondissement, j’ai renouvelé plusieurs propositions faites ces dernières années : recevoir au moins une fois par an les gardiens d’immeubles, acteurs essentiels de la qualité et du cadre de vie dans notre arrondissement ; organiser des rencontres régulières avec les partenaires institutionnels et commerciaux de la mairie (policiers, commerçants, enseignants) ; organiser des réunions de conseil et d’accompagnement des femmes victimes de violences ; ou encore des ateliers d’accompagnement des jeunes papas ou des séances de cinéma gratuites sur le modèle “Ciné Seniors”. Je renouvellerai tout ou partie de ces demandes autant que de besoin.


Équipements et démocratie de proximité


Sur l’inventaire des équipements de proximité, j’ai essayé de nous renseigner quant à l’état d’avancement de plusieurs projets locaux : la bibliothèque, le tribunal d’instance et le commissariat de la rue Saint-Honoré dont nous espérons que les locaux bénéficieront au conservatoire.


J’ai toujours, par ailleurs, une conviction profondément ancrée : celle de la nécessité de déléguer aux élus d’arrondissement, qui ont une connaissance fine du terrain, les pouvoirs dans les domaines des interventions dites “de proximité”, la propreté d’un côté, la voirie de l’autre.


Travaux en cours ou attendus sur la ZAC Beaujon


J’ai profité d’une délibération sur la ZAC Beaujon pour interroger la majorité sur l’avancement, la sécurisation et l’information des travaux qui y sont en cours ou attendus : logements sociaux, éclairages publics, parking à vélo ... Les riverains ne reçoivent aucune information, c’est inacceptable ! Nul ne pourrait bien sûr penser que les bénéficiaires de logements sociaux n’auraient pas le droit au même traitement en termes d’information.


La ZAC Beaujon demande un suivi régulier de la part de la Mairie et je m’interroge sur la fréquence des réunions de chantier au vu des problèmes relayés par les habitants et usagers qui ne sont pas traités ou tardivement.


L’aménagement des espaces publics aux abords du Grand Palais


J’ai proposé d’intégrer au projet certaines propositions formulées antérieurement, comme la création d’un parcours de santé dédié aux seniors dans les jardins des Champs comme cela a été régulièrement évoqué par le conseil de quartier Triangle d’Or.

Divers


Au cours de la séance, je n’ai pas non plus manqué de saluer le remarquable travail accompli par l’association Accueil Solidarité Saint-Augustin au bénéfice des personnes en situation de précarité, de demander plus d’informations - malheureusement … en vain ! - sur l’indispensable élargissement de la composition de la Caisse des écoles qui gère la restauration scolaire, et de suggérer à la mairie du 8e d’accompagner la direction du collège Chaptal pour qu’elle puisse améliorer l’information sur les allergènes à la cantine.


Des vœux rejetés sans ménagement


Nous avons conclu la séance du Conseil par une série de vœux déposés par mes soins et une collègue. Mais la majorité semble exclure a priori que l’opposition puisse représenter une partie des administrés et, à ce titre, jouer un rôle constructif dans la gestion des affaires locales. Nos vœux n’ont guère fait l’objet d’un examen sérieux. Ils ont été rejetés, sans ménagement.


Mes propres vœux relayaient pourtant les préoccupations, les attentes et les espoirs des habitants, commerçants ou usagers qui m’avaient saisie, ces derniers mois ou de longue date, notamment pour améliorer l’aménagement initial de la “coronapiste” rue d’Amsterdam, pour que tout projet d’aménagement des abords d’une école dans le 8e arrondissement fasse l’objet d’une concertation et d’une information, pour remettre en état le parc Monceau et restaurer ses grilles en fer forgé. J’évoquais aussi l’avenir du bassin de natation du collège Condorcet, sujet déjà porté par mes soins en conseil de Paris en novembre 2019.


J’ai pour finir soutenu les vœux appelant à sécuriser davantage la piste cyclable du boulevard Malesherbes, à installer des boîtes à livre dans l’arrondissement et à lutter contre l’affichage sauvage. Sur ce dernier point, j'ai rappelé mes nombreuses interventions en Conseil de Paris, tout au long de la précédente mandature, pour mobiliser la Mairie de Paris sur la résolution du problème. Pour mémoire, l’adjoint à la Maire de Paris en charge notamment du sport, Jean-François MARTINS, s'était engagé l'année dernière, en réponse à mon vœu, à concerter les élus et la communauté éducative du collège autour d’une étude à mener pour préparer au plus vite l’avenir du bassin. Il y a urgence. Il faut maintenir cette pression exigeante vis-à-vis de l’Hôtel de Ville qui se défausse sur une législation insuffisante en la matière !


*


Sur tous ces dossiers et sujets, je reste bien sûr à votre entière écoute et disposition.


S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer