top of page

Élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet : faire le choix du Député le plus utile pour la France et pour Paris


"En politique, le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal", écrivait MACHIAVEL
"En politique, le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal", écrivait MACHIAVEL

La campagne officielle des élections législatives anticipées des dimanches 30 juin et 7 juillet est ouverte. Les Français sont appelés à choisir leur avenir parlementaire en élisant leurs Députés à l'Assemblée nationale, lesquels voteront le budget, élaboreront les normes et contrôleront l'action du Gouvernement. C'est de cette nouvelle chambre basse que procédera aussi la nomination du futur Premier ministre de la France.

Je m'exprime ici après que nombre d'entre vous m'ont encouragée à être à nouveau candidate aux élections législatives dans la 1ère circonscription législatives de Paris (1er, 2e, 8e et 9e arrondissements). La dissolution a probablement refermé la parenthèse politique ouverte en 2017. Dans les circonstances actuelles, si j'ai décidé en responsabilité de ne pas être candidate, et de rester concentrée sur la conquête de Paris en 2026, je veux rappeler ce que devrait être un Député utile pour la France et pour Paris.


 

Sommaire

 

Une fermeture de la parenthèse ouverte en 2017

Emmanuel MACRON a procédé à la dissolution de l'Assemblée nationale dès l'annonce du revers de la liste de la majorité présidentielle, "Besoin d'Europe", aux élections européennes. Les résultats avaient parlé d'eux-mêmes. L'abstention est restée le premier "parti" de France, en dépit d'une légère diminution. La liste du Rassemblement national (RN) est arrivée très largement en tête, en réalisant la deuxième performance de toute l'histoire des élections européennes et en creusant un écart du simple au double avec la liste suivante. En arrivant deuxième plus de 15 points derrière, la liste du camp présidentiel a été lourdement sanctionnée. Dans ces circonstances, même si le principe d'un "reset" était devenu quasi inévitable, la précipitation avec laquelle celui-ci a été acté n'en reste pas moins regrettable et à haut risque.


Les résultats des élections européennes à Paris (source : Le Monde).
Les résultats des élections européennes à Paris (source : Le Monde).

Les résultats des élections européennes dans le 8e arrondissement de Paris (source : Le Monde).
Les résultats des élections européennes dans le 8e arrondissement de Paris (source : Le Monde).

La cartographie des listes arrivées en tête aux élections européennes à Paris - et dans la 1ère circonscription législative de Paris (cerclée) (source : Le Point).
La cartographie des listes arrivées en tête aux élections européennes à Paris - et dans la 1ère circonscription législative de Paris (cerclée) (source : Le Point).


Pour la majorité présidentielle, la sanction des élections européennes et la tenue d'élections législatives anticipées à risque confirment l'échec prévisible d'une méthode présidentielle, celle du "en même temps". Ce positionnement politique flou, dont j'ai toujours considéré qu'il revenait finalement à nier l'essence même de la politique, l'art de faire des choix, a abîmé le pays.

Cette séquence électorale confirme aussi l'échec manifeste d'une ambition d'Emmanuel MACRON, la transformation du paysage politique. Si la décomposition s'accélère, la recomposition ne se déroule pas comme prévu. Non seulement le clivage droite - gauche renaît de ses cendres, mais il est désormais radicalisé entre deux extrêmes, l'extrême droite et l'extrême gauche.

Alors que se referme la parenthèse du "macronisme" ouverte en 2017, les Français pourraient finalement être privés de la possibilité de choisir une alternance à la fois crédible et modérée.


Je ne suis pas candidate

Anticipant une situation ambiguë pour l'incarnation de la droite dans la 1ère circonscription législative de Paris, j'ai un temps pensé être moi-même candidate afin d'offrir un choix clair aux électeurs. J'aurais alors porté la candidature d’une femme de droite libre et indépendante, loyale, qui incarne la fidélité à des valeurs et le renouveau des pratiques, dont les convictions ne sont solubles ni dans le macronisme, ni dans le lepénisme, ni dans le mélenchonisme.

Mais je n'ai pas voulu ajouter de la "confusion" à la confusion ambiante de l'offre électorale. Par conséquent, après beaucoup d'hésitation, j'ai renoncé à être candidate.


Candidate, j'aurais défendu et promu une certaine idée de la France, une France forte et fière de ses valeurs. Avec une conviction intime : les Français en général et les Parisiens en particulier veulent des choix clairs. Comme vous, j’aspire à retrouver une France unie et apaisée, une France dynamique et pleine d’optimisme, une France riche de ses habitants et de son histoire, fière de sa place singulière en Europe et dans le monde. Comme vous, j’aime profondément mon pays et je ne me résous pas à le voir fracturé par les divisions, asphyxié par la bureaucratie, miné par la peur de l’avenir.

La liste et les nuances des 11 candidats aux élections législatives dans la 1ère circonscription de Paris.
La liste et les nuances des 11 candidats aux élections législatives dans la 1ère circonscription de Paris.

Dans la 1ère circonscription de Paris, la menace politique n°1 est le candidat du Nouveau Front populaire (NFP), Raphaël KEMPF, par ailleurs avocat du collectif radical contestataire "Les Soulèvements de la Terre". Voter pour lui, c'est voter pour un projet dangereux et incompatible avec notre pacte républicain. Irréaliste, démagogique et sans crédibilité, l'extrême gauche menace notre unité nationale. Voter pour Raphaël KEMPF et le NFP, c'est enfin voter pour une coalition de candidats dont beaucoup ont troqué leurs convictions contre des circonscriptions...

A date, le chiffrage des programmes économiques est encore partiel et partial. D'une part, la totalité des programmes n'est pas encore disponible. D'autre part, la plupart des chiffrages émanent des équipes de campagne concernées ou concurrentes. L'Institut Montaigne a esquissé un premier chiffrage des programmes des trois principales coalitions électorales Ensemble (majorité présidentielle), NFP et RN. D'après ce sérieux think tank libéral, le coût du programme du NFP se chiffre en centaines de milliards d'euros. Le blocage des prix des produits de première nécessité coûterait 120 milliards d'euros sur les cinq années d'une législature (24 milliards d'euros par an, soit environ 1 point de PIB), l'augmentation du Smic à 1 600 euros net coûterait 17,5 milliards d'euros (3,5 milliards d'euros par an, soit environ 0,1 point de PIB) et la revalorisation des APL de 10% coûterait 7,5 milliards d'euros (1,5 milliard d'euros, soit environ 0,05 point de PIB).


Rappel des règles du scrutin des élections législatives. Pour être élu au premier tour de scrutin, il faut recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits. Au second tour, la majorité relative suffit. En cas d’égalité de suffrages, le plus âgé des candidats est élu. Pour qu’un candidat ait le droit de se présenter au second tour, il doit avoir obtenu au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5% du nombre des électeurs inscrits dans la circonscription. Si un seul candidat remplit cette condition, le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir au second tour. Dans le cas où aucun candidat ne remplit cette condition, seuls les deux candidats arrivés en tête peuvent se maintenir au second tour.

Un Député utile pour la France

Le ou la futur(e) Député(e) de la 1ère circonscription devra être un Député utile pour la France. Le pays a été trop longtemps bloqué depuis 2022. Sans majorité absolue, l'Assemblée nationale et le Gouvernement n'ont pu adopter toutes les réformes politiques, économiques et sociales dont le pays a pourtant cruellement besoin.

Les circonstances actuelles sont exceptionnelles. Pour redresser cette situation, je crois que plusieurs actions prioritaires doivent être menées de toute urgence : réindustrialiser pour la prospérité et le pouvoir d'achat, maîtriser l'immigration légale incontrôlée, mettre en place une vraie politique du logement, reprendre en main la politique pénale, soutenir l'assimilation et lutter contre l'islamisme, lutter résolument contre l'antisémitisme, lutter contre la bureaucratie pour libérer les Français et soutenir les entreprises et les agriculteurs, promouvoir une écologie fondée sur le progrès et respectueuse du mode de vie rural, mettre de l'ordre dans les comptes publics et corriger les dérives du modèle social, favoriser les familles et réformer en profondeur l'éducation et la santé.

Alors que la décomposition partisane bouleverse les repères politiques au moment même où les Français se positionnement plus à droite sur nombre de politiques publiques régaliennes, en appelant notamment à un sursaut d'autorité, des valeurs et des convictions de droite devront lui servir de boussole pour guider et orienter ses positions de vote et garder le cap parlementaire.


Un Député utile pour Paris

Le ou la futur(e) Député(e) de la 1ère circonscription devra aussi être un Député utile pour les Parisiens de la capitale et du 8e arrondissement, en préparant le combat des élections municipales de 2026. Parisienne depuis 30 ans, je suis indéfectiblement liée à Paris, à son histoire, à son patrimoine, mais aussi à son formidable potentiel et à son inépuisable énergie. Je suis indignée par les égarements idéologiques et autoritaires de la Maire de Paris. Le futur Député devra donc se battre pour contribuer à rendre aux Parisiens leur fierté.

Du fait d'un mandat national se doublant d'un ancrage local, le Député de la 1ère circonscription de Paris devra mobiliser pleinement son pouvoir de décision et d'influence pour :

  • inclure une part de logement locatif intermédiaire dans le calcul des 25% de logement social imposés par la loi SRU aux communes, alors que Paris a déjà dépassé ce quota et souhaite toujours aller plus loin en "pastillant" tous azimuts des propriétés privées ;

  • améliorer la répartition des compétences entre la Mairie centrale et les Mairies d'arrondissement à l'occasion d'une réforme du statut de Paris dans le cadre d'une révision de la loi de 1982 relative à l'organisation administrative de Paris, Marseille, Lyon, dite "loi PML", pour mieux répondre aux attentes des Parisiens dans le domaine des services de proximité ;

  • renforcer la lutte et la certitude de la sanction pénale contre tous les actes ou comportements interdits par la loi, les plus graves, avec la police nationale, comme les moins graves, avec la police municipale ;

  • rendre obligatoire l'armement létal des polices municipales pour garantir la sécurité de tous, celle des policiers municipaux - souvent primo-intervenants - et celle des habitants ;

  • ou encore réajuster les calendriers de l'interdiction de la location en fonction du diagnostic de performance énergétique (DPE) et de l'entrée en vigueur de la "zone à faible émissions" (ZFE) du Grand Paris.

Le futur Député de la 1ère circonscription devra être présent à la fois dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale et sur le terrain. Il devra défendre avec pugnacité les besoins, les attentes et les espoirs des habitants et des commerçants, sans esprit partisan, de façon désintéressée, avec pour seul souci la culture du résultat. Il devra être mobilisé au service des habitants du 8e arrondissement pour combattre tous les fatalismes, celui de l'immobilisme idéologique et celui de la résignation quotidienne.

Pour conquérir de nouveau Paris, le futur député devra aussi mettre un terme aux baronnies socialistes dans les arrondissements en "municipalisant" le mode de scrutin dans une circonscription territoriale unique, c'est-à-dire en supprimant l'actuel "double" scrutin indirect pour l'élection du Conseil municipal (le Conseil de Paris), de sorte que les Parisiens puissent élire plus directement leurs Conseillers de Paris et donc leur Maire de Paris.


Explication de vote

Pour conclure, oui, les Français veulent un changement salutaire. Mais non, la France n'a vraiment pas besoin de s'embarquer dans une nouvelle "aventure" !

Le temps n'est pas à donner des leçons de vote mais je tenais à vous faire part des critères qui guideront mon choix :

  1. des réponses efficaces aux trois préoccupations prioritaires des Français et des Parisiens : le pouvoir d'achat, la sécurité, l'immigration ;

  2. la crédibilité économique ;

  3. le respect des valeurs républicaines.

Pour conclure, les dimanches 30 juin et 7 juillet, votez et faites voter autour de vous !


Je partage pleinement la position de vote de l'ancien Premier ministre François FILLON telle qu'il l'a exprimée dans Le Figaro du 19 juin 2024.
Je partage pleinement la position de vote de l'ancien Premier ministre François FILLON telle qu'il l'a exprimée dans Le Figaro du 19 juin 2024.

1 comentário


Scarlett de Bragard
Scarlett de Bragard
21 de jun.

Merci, chère Madame de ce tableau exhaustif de la situation électorale dans la première circonscription.

Je suis surprise et déçue que vous ne mainteniez pas votre candidature car j'allais certainement voter pour vous. J'ai plusieurs fois essayé de communiquer avec Monsieur Maillard il y a longtemps mais comme seule réponse, il m'a envoyé sa plaquette publicitaire le montrant inaugurant maintes bouches d'égouts et quelques chrysanthèmes. Il veut être ministre, c'est évident. Je ne connais pas les autres candidats donc ce sera vraisemblablement blanc.

Curtir
bottom of page