Attribution de la dénomination "Jacqueline Auriol" au centre sportif Beaujon





Conseil de Paris des 4-5-6/07/2016.


2016 DJS 235 - Attribution de la dénomination "Jacqueline Auriol" au centre sportif

Beaujon.


Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous examinons le projet de délibération DJS 235: attribution de la dénomination "Jacqueline Auriol" au centre sportif Beaujon dans le 8e arrondissement.


Je donne la parole à Mme Catherine LECUYER pour le groupe les Républicains.


Mme Catherine LECUYER, - Madame la Maire, mes chers collègues, le centre sportif Beaujon nécessitait une dénomination permettant au grand public de le distinguer de l'espace Beaujon situé lui aussi sur le la Z.A.C. "Beaujon".
Les élus du 8e arrondissement ont donc choisi de rendre hommage à la personnalité exceptionnelle de Jacqueline Auriol et sont très heureux que vous les ayez suivis dans ce choix.
En effet, cette grande dame a incarné à la fois le charme, l'intelligence et le courage féminin aux yeux du monde entier.
Jusqu'à la fin des années 1940, Jacqueline Auriol était considérée comme l'une des femmes les plus élégantes de la Capitale. Mais en 1948, elle tourne le dos 'aux salons parisiens et à son existence mondaine qui ne satisfait pas son goût pour l'action.
Prise de vitesse, elle obtient son brevet de pilote et ne vit plus. alors que pour voler. En juillet 1949, un terrible accident vient interrompre son ascension : son hydravion s'écrase sur la Seine. Grièvement blessée et défigurée, elle devra subir pas moins de vingt-deux opérations chirurgicales, mais cet accident ne lui ôte pas l'envie de voler. Avec beaucoup d'obstination, elle se remet à piloter, passera ses brevets militaires de vol à voile et d'hélicoptère. Dès 1951; elle est sacrée femme la plus rapide du monde et se lance dans un chassé-croisé inédit avec sa rivale américaine Jacqueline Cochran. En 1953, elle est la première Européenne à franchir le mur. du son à bord d'un Mystère II.
Durant ces vingt années au service de l'aviation, Jacqueline Auriol a totalisé 5.000 heures de volonté, dont 2.000 d'essais sur plus de 140 avions et hélicoptères de tous types. Les fleurons les plus prestigieux de l'aéronautique française lui furent confiés. Mais ce qui caractérise le plus reste sa modestie légendaire, qualité conservée malgré un palmarès impressionnant de records de vitesse réalisé à une époque où les femmes pilotes étaient encore rares.
Cette grande dame aura incarné un exemple pour toutes les Françaises. Véritable précurseur et recordwoman inégalée, elle reste à jamais associée à l'histoire héroïque de l'aviation.
Voilà pourquoi nous nous réjouissons de voir son nom associé au centre sportif Beaujon.
Merci.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci à vous.

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer