#SaccageParis : une opportune piqûre de rappel !


Un patchwork du saccage dans le 8e arrondissement de Paris
Un patchwork du saccage dans le 8e arrondissement de Paris

Dans les interviews qu’ils ont respectivement accordées ce 8 avril à RTL et au Parisien en réaction au hashtag #SaccageParis, la Maire de Paris Anne HIDALGO et son Premier adjoint Emmanuel GRÉGOIRE se sont d’abord et avant tout - une nouvelle fois - défaussés de leurs responsabilités, en dénonçant un “Paris bashing” orchestré sur les réseaux sociaux par la droite voire l’extrême droite et en appelant chacun à prendre soin de la capitale.


Depuis 2014, l’espace public parisien est de plus en plus mal nettoyé, mal entretenu et mal aménagé : les trottoirs sont sales, la voirie est dégradée et les aménagements urbains sont inesthétiques. L’enjeu est donc triple : la propreté mais aussi la voirie et l’urbanisme. Ce diagnostic d’un abandon de l’espace public est partagé par tous : les habitants, les commerçants, les touristes et… même les agents municipaux ! N’oublions pas que l’abandon de l’espace public alimente par ailleurs le sentiment d’insécurité…


Le 8e arrondissement ne fait malheureusement pas exception à la situation générale parisienne : outre la saleté des rues et la dégradation des trottoirs et des chaussées, plusieurs récents aménagements sont des fiascos - place de la Madeleine, fontaines du rond-point des Champs-Elysées, “coronapiste” rue d’Amsterdam, etc.


Bien sûr, il faut sensibiliser les usagers au civisme, mais la Maire de Paris a trop longtemps différé la mise en oeuvre des solutions prioritaires pourtant connues afin d’améliorer la politique municipale dans le domaine des actions dites “de proximité” sur l’espace public :

  1. d’une part, renforcer les moyens matériels et humains alloués aux services de la propreté, de la voirie et de l’urbanisme ;

  2. d’autre part, décentraliser la gouvernance au niveau des Maires d’arrondissement qui ont une connaissance plus fine du terrain.

Tout en encourageant les nouveaux usages de l’espace public, Anne HIDALGO a préféré communiquer au cours de la précédente mandature sur plusieurs “plans propreté” restés sans résultats, la multiplication des opérations cosmétiques de “nettoyage participatif” ou encore l’affichage de la végétalisation dissimulant mal la réalité de la minéralisation de ses grands aménagements … Communiquer n’était pas agir ! Et depuis ? Rien.


Je me réjouis donc du mouvement spontané des Parisiens contre l’abandon de l’espace public qu’illustre #SaccageParis. Ces Parisiens ne l’acceptent plus et le font savoir ! La piqûre de rappel est d’autant plus opportune que la Maire de Paris, tardant à (ré)agir, semblait d’ores et déjà vaquer à sa pré-campagne présidentielle…


Je forme enfin le vœu que ce mouvement persuade Anne HIDALGO de reconsidérer sa politique patrimoniale dans un sens plus respectueux de l’architecture, du mobilier et de l’urbanisme qui font la fierté des Parisiens et le rayonnement de Paris.


Parcourez le diaporama : coronapiste rue d'Amsterdam et rue Tronchet, aménagement de la place de la Madeleine et abandon des lavatories, terrasses éphémères, etc.

505 vues3 commentaires