Renforcer la mobilisation de la Ville en faveur des minorités chrétiennes et yézidis





Conseil de Paris des 29-30/09/2014.


M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Je donne la parole à Mme Catherine LECUYER.


Mme Catherine LECUYER. - En juillet dernier, au nom du groupe U.M.P., je vous alertais sur la situation préoccupante des minorités d'Irak menacées par l'avancée meurtrière de l'état islamique au Levant. Sensible à l'élan de solidarité internationale qui s'est alors manifesté partout à travers le monde, la Ville de Paris a su répondre à l'urgence humanitaire en mobilisant son fonds d'urgence à hauteur de 90.000 euros. Cette aide précieuse a permis à Médecins du Monde et à la Croix-Rouge de répondre aux crises médicales et sanitaires les plus pressantes, en pourvoyant aux besoins essentiels des familles déplacées : eau, hygiène, santé.
Les bénéficiaires de l'aide médicale apportée par Médecins du Monde sont estimés à 17.000, tandis que la Croix-Rouge améliore l'accès à l'eau pour 50.000 réfugiés.
Persécutées et pourchassées, les minorités irakiennes ont été sensibles au geste d'humanité provenant du monde entier et la Ville de Paris ne peut qu'être remerciée pour son effort financier. Cependant, la situation humanitaire ne cesse d'empirer en Orient. Depuis juin, l'offensive de l'Etat islamique a entraîné le déplacement de près d'un million de personnes, qui en sont réduites à errer à la recherche d'un refuge ou dans l'attente de l'exil.
Le sort des minorités chrétiennes et yézidis est plus que jamais préoccupant. Or, si l'engagement militaire et politique incombe aux Etats, notre Ville doit davantage encore accentuer son rôle en termes de solidarité. "Nous ne pouvons rester insensibles au véritable nettoyage ethnique" - ce sont les termes d'Amnesty International - "qui se déroule à cinq heures d'avion de Paris".
Si nous sommes capables de financer à hauteur de 400.000 euros l'alimentation en eau de la ville de Jéricho, le plan Solidarité Eau, nous pouvons probablement en faire plus pour aider les camps de réfugiés et permettre aux minorités menacées de demeurer dans leurs propres pays.
Ainsi, au-delà des clivages politiques, nous continuons d'appeler à ce que la Ville de Paris exprime pleinement sa solidarité, en répondant avec fraternité aux peuples qui l'appellent à l'aide.
Merci.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Merci.

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer