Réservée sur la date du 19 mars pour commémorer la fin de la guerre d'Algérie


Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie (Paris, 7e)

Lors de l'examen au cours de notre Conseil d'arrondissement du 23 février 2021 d'une délibération de subventions aux comités parisiens de la FNACA en faveur de laquelle j'ai voté, j'ai félicité la Fédération pour l'aide apportée aux anciens combattants de la guerre d'Algérie puis remercié la Maire du 8e arrondissement de commémorer chaque année nos morts pour la France au cours de cette guerre, tout en renouvelant mes réserves sur la date du 19 mars retenue par la loi de 2012 pour commémorer la fin de la guerre d'Algérie - date du cessez-le-feu suivant la signature des accords d'Evian.


J'ai ainsi rappelé les mots tenus en 2016 par l'ancien Président de la République Nicolas SARKOZY - “Choisir la date du 19 mars que certains continuent à considérer comme une défaite militaire de la France, c'est en quelque sorte adopter le point de vue des uns contre les autres, c'est considérer qu'il y a désormais un bon et un mauvais côté de l'Histoire et que la France était du mauvais côté.” - et fait part de ma préférence pour la date du 5 décembre choisie par Jacques CHIRAC précisément parce qu'elle ne prêtait pas à polémique.


Ce projet de délibération a été adopté à l'unanimité.




35 vues0 commentaire

S'abonner à la newsletter

© 2021 par Catherine Lécuyer