Réaménagement des abords de la station de métro Europe : question en Conseil du 8ème arrondissement





Conseil du 8ème arrondissement du 2/02/2016.


Question de Catherine LECUYER, François LEBEL, M. Pierre LELLOUCHE, Marc PACHECO, Sophie BOYER CHAMMARD et Eve DESBONNETS concernant le réaménagement des abords de la station de métro Europe


Madame le Maire,
Lors du dernier conseil de quartier Europe qui s'est tenu le 11 janvier, les riverains et élus présents ont appris avec surprise par la Ville de Paris que les divers travaux menés dans la station de métro Europe par la RATP étaient terminés.
En échange, le réaménagement des abords de la station serait en cours avec la végétalisation et la piétonisation de la rue de Madrid entre la rue de Rome et la place de l'Europe.
Nous souhaiterions connaître les détails de ce projet qui a des conséquences non négligeables sur la circulation rue de Rome et qui n'a fait l'objet d'aucune communication et concertation auprès des riverains et savoir si une étude d'impact sur la circulation a été menée ?

Réponse de Mme d'HAUTESERRE


Le projet de la rue de Madrid est un projet « Ville de Paris » dont l'objectif est d'améliorer la sécurité des piétons en sortie de la station de métro Europe. Les trottoirs sont très étroits et les usagers se retrouvaient entre 2 voies de circulation.
Cette situation était dangereuse pour les piétons ne connaissant pas le secteur.
On a déploré entre la période 2008 et jusqu'à 2015, une douzaine d'accidents, ce qui est beaucoup trop.
Deux options ont été étudiées par la Ville. Elles comprenaient la fermeture nord de la voie traversant la station et la suppression du stationnement en milieu de chaussée.
- La première option permettait de reconstituer un grand trottoir au nord de la station, mais s'est heurtée à l'avis défavorable de l'architecte des Bâtiments de France pour cause de dissymétrie.
- La seconde option consistait à agrandir l’îlot central de la voie et à créer un plateau surélevé toujours en condamnant la voie nord par des potelets. Cette proposition a été choisie dans le cadre du budget d'investissement 2015. Cette option respectait la symétrie souhaitée par les Architectes et Bâtiments de France.
Mais la Direction de la Voirie a souhaité étudier une troisième version qui consiste à fermer définitivement ce tronçon de voie et des études de circulation ont été menées par le PC Lutèce de la Direction de la Voirie et des Déplacements qui ont montré que cette fermeture était acceptable.
J'ai tout de même demandé au service de la Voirie de trouver des solutions alternatives pour limiter « soulager » la circulation dans la rue de Lisbonne. J'attends des propositions.
Aujourd'hui, le tronçon est en travaux et reste fermé depuis, dans l'attente de nouvelles études.
Conformément à ma proposition et aux souhaits formulés par le Conseil consultatif de Quartier Europe, j'ai demandé à l'adjointe à la Maire de Paris chargée des Espaces verts, de la Nature, de la Biodiversité et des Affaires funéraires, Madame Pénélope KOMITES, d'étudier un projet de végétalisation de cet espace.
Dès que les études de faisabilité auront été réalisées, je les proposerai aux référents du Conseil consultatif de Quartier.

M. LELLOUCHE regrette que les élus et les riverains n'aient pas été associés à cet aménagement de voirie. Il remarque qu'aucune étude d'impact n'existe sur ce projet. Il demande à Mme le Maire de faire preuve de davantage de communication et de concertation quand des aménagements de ce type ont lieu dans l'arrondissement.


Mme BARLIS informe le Conseil qu'elle a découvert au cours d'un conseil de quartier de janvier 2016 cet aménagement de voirie alors que Mme le Maire en était informée depuis juin 2015.


M. LEBEL souligne que ce projet est très ancien et qu'au cours des mandatures précédentes, la direction de la voirie a essayé de le valider. M. LEBEL s'y est toujours opposé. Il explique que cet aménagement de voirie aura pour conséquence d'obstruer la rue de Madrid, la rue de Rome, de ne pas fluidifier le passage des autobus et de donner aux habitants du quartier déjà isolés au regard de leur position géographique, le sentiment d'être coupés du reste de la rue de Rome et de l'arrondissement.


M. LELLOUCHE s'insurge contre de tels projets imposés par la mairie centrale. Il prend exemple de l'implantation d'antenne relais de téléphonie mobile pour laquelle il doit intervenir directement lorsqu'il est pris à parti par des électeurs. Il invite Mme le Maire du 8ème à travailler de manière plus collaborative avec son équipe avant de prendre des décisions qui engagent le cadre de vie des habitants de l'arrondissement.


Mme d'HAUTESERRE lui rappelle qu'en tant que Maire élue démocratiquement, elle n'a pas de leçon à recevoir de sa part, lui qui n'a jamais été élu Maire. Pour ce qui concerne la gestion des dossiers de l'arrondissement, elle affirme sa volonté de concertation avec les habitants du 8ème.


Au terme de la séance, M. LELLOUCHE souhaite informer le Conseil des échanges qui ont eu lieu entre Mme HIDALGO, le Gouvernement, la presse et l'opposition parisienne au sujet de 3 dossiers importants : La fusion du département et de la Ville de Paris, la proposition de regrouper les 4 arrondissements centraux en une mairie de secteur et la déconcentration des pouvoirs du Maire de Paris par rapport aux Maires d'arrondissement. M. LELLOUCHE souhaite que des débats aient lieu au niveau des arrondissements et demande officiellement à Mme le Maire du 8€ d'organiser une large concertation sur ce sujet avec les habitants.


Mme BARLIS regrette à nouveau que ce sujet n'ait pas fait partie de l'ordre du jour du Conseil d'arrondissement.

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer