Mouvement des gilets jaunes : mieux accompagner les habitants et les commerçants du 8ème



Après les nouvelles violences extrêmes perpétrées dans le 8ème lors de l’acte XVIII du mouvement des gilets jaunes, j’ai une nouvelle fois interpellé Mme Hidalgo en Conseil de Paris pour connaître les mesures supplémentaires qu’elle compte prendre afin d’améliorer l’accompagnement des commerçants et des habitants de l’arrondissement, notamment pour les pertes d’exploitation des premiers et les signalements des seconds concernant l’espace public.


Retrouvez ci-après le texte de mon intervention.


Madame le maire,
Depuis des semaines les habitants et commerçants du 8ème arrondissement sont particulièrement éprouvés. L’acte XVIII des gilets jaunes a été d’une très grande violence. Nous avons tous en mémoire, l’incendie de l’agence de la banque Tarneaud, avenue Franklin-Roosevelt, tout près des Champs-Elysées qui a nécessité l’évacuation de dix-sept personnes. Nous avons échappé au pire grâce à l’efficacité de nos pompiers mais jusqu’à quand ?
Certains commerçants ont été victimes de vandalisme et de pillages répétés. On pense bien sûr aux très médiatiques grandes enseignes des Champs-Elysées mais l’on oublie souvent d’évoquer tous les commerces situés dans les rues adjacentes et qui font la vie quotidienne des habitants de l’arrondissement. Ces commerçants ont été très fragilisés financièrement et moralement. Certains sont à bout et envisagent d’arrêter leur activité quand ce n’est pas déjà le cas pour cause de faillite. Ils se sentent abandonnés, très seuls face aux démarches à effectuer malgré le travail remarquable effectué par la CCI. Les indemnisations annoncées sont loin d’être à la hauteur des pertes subies depuis 4 mois. En effet, la région et la ville de Paris ont mis en place un fond d’indemnisation pour les commerces ayant subi des dégradations mais qu’en est-il des pertes d’exploitation ? Les étalements de charges proposés, les droits de terrasses offerts pour le mois de décembre … tout cela semble dérisoire au vu des fournisseurs à payer, des charges qui courent alors que les clients ont déserté.
Il nous semble essentiel que les commerçants soient au cœur de vos préoccupations aujourd’hui. Ils sont vitaux pour le dynamisme de notre ville et l’emploi et leur accompagnement dans cette période difficile est cruciale.
Cet accompagnement, ils en ont aussi besoin, tout comme les habitants, les jours de manifestation de façon très opérationnelle.
Plusieurs signalements nous ont été fait de matériel de chantier, barres d’échafaudage, palissades laissés à portée de main du premier venu sur la voirie, véritables armes par destination, dans les jours qui précèdent des samedis à risque. Or, il y a une grande difficulté à trouver le bon interlocuteur pour faire évacuer ces matériels en urgence. Je vous invite ainsi à visionner la vidéo filmée par des riverains du 103 boulevard Haussmann le 16 mars. Malgré leur signalement dès le vendredi puis le samedi matin, le matériel laissé au pied de leur échafaudage a été utilisé pour casser toutes les vitrines des alentours.
Il serait donc judicieux de proposer un numéro d’urgence dédié aux signalements en tout genre afin de prévenir ce genre de situation.
Merci.

LIENS

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer