Intervention en Conseil de Paris sur l'opération "Paris à la belle étoile"





Conseil de Paris des 13-14/06/2016.


Madame LECUYER, vous avez la parole pour deux minutes.


Mme Catherine LECUYER. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, dans la nuit du 17 au 18 juin, un événement privé, intitulé "Paris à la belle étoile" se tiendra au parc Monceau en partenariat avec la Ville de Paris.
Cet événement, que vous souhaitez nous présenter comme culturel mais qui est surtout, avouez-le, un événement commercial, réunira 2.000 personnes, munies de leur matériel de camping, tentes Quechua, sacs de couchage, pique-nique, bouchons pour les oreilles et alcools divers autorisés exceptionnellement, dans le parc fermé pour l'occasion au grand public, du vendredi 17 heures au samedi midi, et ce, au profit d'une entreprise privée.
Ceci ne manque pas de soulever un certain nombre de questions évidemment. Questions dérangeantes sans doute car le courrier que Pierre LELLOUCHE, député de la 1ère circonscription vous a adressé à ce sujet, if y a plusieurs semaines, est resté sans réponse.
Première remarque : le parc Monceau ne fait pas partie des lieux de prestige situés dans les espaces verts parisiens proposés à la location par la Mairie de Paris et recensés de fait sur le site de la Ville. Il ne fait pas non plus partie des parcs et jardins destinés à être ouverts la nuit cet été, les habitants du Be s'y étant formellement opposés.
Dès lors l'organisation d'un tel événement a du nécessairement faire l'objet d'un accord, matérialisé par une convention. Pourtant celle-ci n'a jamais été soumise à une délibération, ni en Conseil de Paris, ni en Conseil d'arrondissement, bien que l'opération se prépare depuis un an.
Nous souhaitons donc connaître les termes précis du contrat et le montant de la redevance perçue par la Ville pour cette opération commerciale, et nous nous étonnons d'une telle absence de concertation démocratique : est-il normal que les élus parisiens n'aient pas été associés à cette décision ?
Par ailleurs, les organisateurs assurent que le nettoyage est la sécurité du lieu seront assurés par leurs soins, en collaboration avec les agents de la Ville de Paris. Pour autant, les coûts pour la ville, en termes de sécurisation et de remise en état du site, ont-ils été établis ? Par qui seront-ils supportés ?
De plus, en plein état d'urgence, alors que nous savons que la menace de nouveaux attentats pèse sur la France, en particulier sur notre Capitale, que l'Euro 2016 mobilise nos forces de l'ordre, quelles sont les mesures prévues par vous-mêmes, ainsi que par le Préfet de police, pour l'encadrement et la sécurité des participants ?
En outre, il nous revient de rappeler le caractère particulier du parc Monceau, qui bénéficie d'un patrimoine historique, et d'une flore et d'une faune remarquables.
M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Madame LECUYER ...
Mme Catherine LECUYER. - Je finis.
A ce sujet, je vous rappelle qu'une réunion organisée par vos soins, le 6 avril dans le 8e, a présenté aux habitants le bilan du premier plan biodiversité de Paris, qui a mis en évidence la richesse mais aussi la fragilité des espaces présents dans le parc. Comment croire que la présence de 2.000 campeurs n'aura aucune incidence sur cette biodiversité ?
Vous nous parlez de schémas de cohérence écologique, de quelle cohérence à s'agit-il ?
M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Madame LECUYER, vous concluez, s'il vous plaît ? Vous avez largement dépassé.
Mme Catherine LECUYER. - Je termine.
Plus généralement, nous attirons votre attention sur les répercussions de l'organisation de cet événement qui risquent de constituer un précédent regrettable...
M. Bernard JOMIER, adjoint, président - Madame LECUYER, vous concluez, s'il vous plaît.
Mme Catherine LECUYER. - Je conclus.
Un précédent regrettable en matière de privatisation des espaces verts parisiens. Ceux-ci doivent rester à la disposition des Parisiens et ne pas servir à la promotion d'intérêts commerciaux portés par des entreprises et des particuliers.
Merci.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Je vous remercie, Madame LECUYER.

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer