Communiqué de presse du groupe LRI suite aux violences du 16 mars



COMMUNIQUÉ DE PRESSE *  Paris, le 17 mars 2019.

Dégradations sur les Champs-Elysées: les maires d'arrondissements LRI demandent à être reçus par le Premier Ministre.   Hier encore, et pour la 18e fois en 4 mois, Paris a été la victime impuissante d'actes de violences inadmissibles. La mobilisation des policiers, des gendarmes, des pompiers, puis des agents de la Ville, a été une fois de plus, totale. Et pourtant, malgré leur engagement et leur professionnalisme, les semaines se suivent et se ressemblent tristement. Aucune leçon n'est tirée des défaillances récurrentes des opérations de maintien de l'ordre. 

L'image de Paris est durablement abîmée. Les commerçants parisiens ont déjà payé un lourd tribu : 550 commerces ont été durement touchés depuis le début des manifestations. Sans compter l'augmentation des faillites ces dernières semaines. Leur indemnisation est prioritaire afin qu'ils puissent reprendre leurs activités. 

Florence Berthout, présidente du Groupe LRI et maire du 5e arrondissement de Paris, Jeanne d'Hautessere (maire du 8e arrondissement), Geoffroy Boulard (maire du 17e arrondissement), Rachida Dati, (maire du 7e arrondissement), Danièle Giazzi(maire du 16e arrondissement), Philippe Goujon (maire du 15e arrondissement) et Jean-François Legaret (maire du 1er arrondissement) demandent à être reçus par le Premier Ministre. 

Ils sont en première ligne auprès des habitants et des commerçants. Ils doivent être associés aux mesures prises pour éviter un nouveau samedi noir à Paris.

LIENS

S'abonner à la newsletter

© 2020 par Catherine Lécuyer